Voyager seule en Géorgie

thumb_DSC00570_1024
Kakhétie

(article republié suite à une mystérieuse disparition de mon blog…)

Dans la série « voyage en solo » je voudrais la Géorgie 🤗. Pas l’état américain, mais bien le petit pays situé dans le Caucase, entouré de la Russie, de la Turquie, de l’Arménie et de l’Azerbaïdjan.

Vous ne connaissez pas ? Pour les plus nuls en géographie, la Géorgie se trouve ici :

Georgia_Ossetia_Russia_and_Abkhazia.png

Il est vrai que la Géorgie est un pays dont on entend assez peu parler, et pourtant il y aurait de quoi dire ! Entre son histoire, sa culture, ses paysages, ses monuments, j’en ai pris plein les yeux pendant 8 petits jours. Un séjour beaucoup trop court mais tellement intense et intéressant !

Comment me suis-je retrouvée  seule au milieu du Caucase ?

C’est tout simple (comme toujours 😉). Je cherchais une destination près de l’Europe, mais pas en Europe, pour mes vacances de mai. Je cherchais également une destination n’attirant pas toute la France. J’ai développé un virus secondaire à celui du virus du voyage, celui de privilégier les destinations dites « ‘atypiques » ou moins touristiques.

Ne pouvant poser que quelques jours, étant arrivée récemment sur un nouveau poste, j’ai exclu des destinations lointaines telles que l’Amérique du Sud ou centrale qui me font pourtant rêver.
En regardant une carte du monde un soir, j’ai repensé à un ancien collègue qui avait évoqué un possible road-trip en Géorgie, Arménie et Azerbaïdjan pour 2018. Et là, ça a fait tilt dans ma petite tête ! La Géorgie ! Pourquoi pas ! Quelques brèves recherches sur internet ont fini de me convaincre. Quelques jours plus tard, j’avais un guide entre les mains et les billets d’avion réservés.

thumb_DSC00875_1024.jpg
Mtskheta

Concernant l’organisation du séjour :

J’ai volontairement fait peu de recherches avant de partir, voulant garder la surprise de la découverte sur place 😊. C’est quand même plus sympa de ne pas savoir à quoi s’attendre que d’arriver et de se dire « ah oui ça je l’ai vu sur internet, ah ben c’est pas comme je m’attendais ». Ne rien attendre permet d’avoir les plus belles surprises 😊.

J’ai quand même pensé à une idée de parcours après avoir feuilleté mon livre : 5 jours à Tbilissi, la capitale, et 3 jours à Batoumi, 3ème plus grande ville du pays, idéalement située au bord de la mer noire.
J’ai ensuite décidé que je verrai une fois sur place comment meubler mes journées. Je suis partie persuadée que je trouverais des petites agences de voyage organisant des excursions à la journée. Mon instinct ne m’a pas trompée. Ce genre d’agence existant au Guatemala, c’était une évidence de trouver cette formule ailleurs.

Mon esprit aventurier ayant ses limites, j’ai quand même réservé mes hébergements avant de partir.
Non pas que je n’aime pas les surprises, mais le fait d’arriver à 4h30 du matin (ou comment bien commencer le séjour) à Tbilissi m’a dissuadé d’arriver sur place sans savoir où j’allais dormir. Cela rassure aussi mon entourage de savoir où je vais dormir quand je pars seule. Je suis passée par Booking et j’ai trouvé dans les deux villes des chambres individuelles en auberge de jeunesse pour 10€ la nuit 👍🏻. J’aime bien mon petit confort et les dortoirs à 10 lits superposés c’est bien pour l’Islande où, vu le prix des hébergements je n’ai pas trop d’autres choix 🤣.

thumb_DSC00316_1024
Quelque part au sud de la Géorgie

Mes impressions :

J’ai ADORÉ ce pays. Vraiment. Tout est super là-bas : les paysages, les gens, la nourriture, la culture. Tout.

C’est un pays beaucoup plus intéressant qu’on ne peut le croire avec des paysages absolument magnifiques partout. C’est eux qui m’ont le plus marquée. Préservés, naturels, encore sauvages, purs, ils correspondent à un idéal de nature pour moi.
Je me suis souvent sentie très petite face à ces endroits grandioses, façonnés par le temps. J’espère qu’ils resteront toujours tels quels et que les Géorgiens comprendront que c’est dans leur intérêt de ne pas abîmer ces merveilles de la nature. Ils ne sont pas loin de battre les paysages islandais dans mon cœur, c’est pour dire.
En revoyant mes photos a posteriori, je pense qu’elles ne rendent pas justice à ce que j’ai pu voir, mais le plus important c’est d’avoir ces endroits merveilleux gravés dans ma mémoire ❤️.

thumb_DSC01014_1024.jpg
Batoumi – mer noire

Côté financier :

La Géorgie est une destination pour laquelle il ne sera pas nécessaire de vendre un rein pour financer le voyage 😁. Pour nous Français, le coût de la vie est faible et vous pouvez faire plein de choses sans cracher des liasses de billets. J’ai pu faire un très beau voyage et en prendre plein les yeux à moindre coût.

Cependant, il a été difficile d’ignorer que la vie n’est pas rose là-bas pour tout le monde. Le salaire moyen est faible (280€ par mois), alors bien sûr que ce qui était pas cher pour moi, pouvait l’être pour beaucoup. À Tbilissi, dès que vous sortez des quartiers touristiques, vous voyez des habitations délabrées, parfois très délabrées. Les voitures modernes côtoient les très vieilles voitures. La mendicité existe aussi. Vous voyez des gens vendre des fruits et légumes en piteux état pour gagner quelques centimes.

Le tourisme en Géorgie :

Si la Géorgie n’est pas encore touristique pour nous, elle l’est pour les Russes. La Géorgie est aux Russes ce que l’Espagne est aux Français. L’histoire et la proximité très certainement. Je n’ai jamais autant entendu parler russe de ma vie, mais mon vocabulaire reste néant :D.

Et puisqu’on parle de Russie, on peut très bien voyager en Géorgie sans parler un seul mot de russe. Ou même de géorgien, mais je parle du russe car la place de cette langue dans la société n’est pas négligeable. Tous parlent le russe mais les jeunes parlent de plus en plus anglais. Et les Géorgiens ayant bien vu qu’il y a des touristes autres que Russes, ils se sont aussi mis à l’anglais. Je précise quand même que les professionnels du tourisme parlent l’anglais. Mais vous pourrez vous retrouver dans une excursion avec seulement des Russes 😁.
J’ai quand même vécu quelques situations où j’aurais aimé baragouiner quelques mots de russe :
– le propriétaire de l’auberge de Tbilissi qui ne parlait pas anglais ;
– quand j’ai pris les transports en commun publics à Batoumi et que je voulais être sûre d’être dans le bon bus et savoir où il fallait descendre ;
– quand des gens me parlaient dans le rue sans que je comprenne un traitre mot de ce qu’ils me disaient.
Pour la petite anecdote, on m’a dit à plusieurs reprises que je ressemblais à une Russe, c’est peut-être pour ça qu’on s’adressait à moi dans cette langue :D.

Le pays commençant à s’ouvrir aux touristes, et les Géorgiens ayant compris l’attrait que pouvaient avoir certains de leurs sites, il est très facile de se déplacer pour découvrir les merveilleux sites nationaux. Même sans parler un traitre mot de géorgien c’est possible, promis :). Comme dit quelques lignes plus haut, plein d’agences seront à votre disposition pour vous aider à organiser vos excursions.

Il existe également deux autres solutions pour visiter le pays :
– louer une voiture : personnellement j’ai écarté cette option dès le départ. Mon instinct m’a soufflé que cela ne serait pas une bonne idée de conduire seule dans ce pays, ayant déjà eu un aperçu de la conduite en Turquie il y a quelques années. J’ai vite compris que j’avais eu raison :D. Si les règles de sécurité routière sont plus ou moins les mêmes que chez nous, il y a une nette différence entre la théorie et la pratique :D.
– faire appel à un chauffeur particulier : beaucoup de taxis se sont reconvertis dans le transport de tourisme à la journée. Pour une certaine somme, ils vous amènent là où vous le souhaitez. Ils sont faciles à trouver, ils sont stationnés avec des affiches sur lesquelles sont indiquées les destinations où ils peuvent vous conduire. Les prix, eux, ne sont pas affichés (pas vraiment étonnant). Ce système m’a formellement été déconseillé, aussi bien par les Géorgiens que par mon copain. Vous ne savez pas vraiment avec qui vous partez, si vous allez vraiment aller là où vous le souhaitez et le risque de mésaventure n’est pas inexistant…. C’était bien la première fois que je voyais un tel système en voyage.

Bref, si vous ne connaissez pas la Géorgie et que vous cherchez une destination à moindre coût proche de l’Europe offrant un dépaysement certain, ne cherchez plus !

thumb_DSC00770_1024.jpg
Khazbégie

Pour une fille seule :

Absolument aucun problème à l’ordre du jour ! S’il y a bien un endroit où je n’ai ressenti aucun sentiment d’insécurité c’est bien la Géorgie.

Ok, peut être pas tout le temps sur la route, vu l’état des routes et la conduite parfois sportive des locaux, mais sinon rien à signaler 😊. C’est sans doute dû au fait que mes journées étant intenses, je ne sortais pas le soir (qui a envie de sortir seule le soir ?). Après, j’ai fait comme d’habitude : je ne suis pas allée me promener dans les endroits déserts seule, y compris en journée, j’ai fait attention à mon sac et mon appareil photo.
Quelques gars m’ont parfois parlé dans la rue, en géorgien ou en russe, va savoir, mais ne comprenant ni l’un ni l’autre, cela ne m’a fait ni chaud ni froid.

Ici aussi, le fait de voyager seule est apparu comme surprenant aux yeux des Géorgiens. Même en expliquant que j’avais un copain qui n’avait pas pu venir, ils ne comprenaient pas forcément que je voyageais sans lui, ou sans des amis ou ma famille. J’ai eu droit rapidement dans quelques cas à des demandes de numéro de téléphone ou de compte Facebook, demandes déclinées dans les deux cas. Ils devaient avoir l’impression que puisque je voyageais seule, j’allais accepter facilement toutes ces sollicitations. Un mec a même continué à insister après que je lui ai montré des photos de mon copain. Mais que nenni. Je vais d’ailleurs bientôt faire un article sur le fait de voyager seule quand on est en couple (les deux ne sont pas incompatibles).

Je me suis également signalée sur Ariane, le site du ministère des affaires étrangères. En cas de pépin, ce n’est pas inutile que les autorités françaises sachent que vous êtes là (c’est mon côté fonctionnaire qui veut ça 😁).

thumb_DSC00658_1024.jpg
Lac de Jinvali

Côté pratique :

Budget 

  • avion : 227€ pour un vol aller retour Bordeaux-Tbilissi en passant par Istanbul avec un bagage de 30kg en soute (vol effectué avec Turkish Airlines, très bonne compagnie)
  • hôtels : 83€ pour 8 nuits, soit 10,37€ par nuit
  • transports internes (hors activités touristiques) : 30€
  • nourriture : 72€
  • activités touristiques : 117€
  • divers : 20€ dont des souvenirs

Total : 549€

Soit 68€ par jour tout compris, ou 40€ par jour sans les billets d’avion mais avec les visites organisées.

Formalités : 

Pas besoin de visa pour un(e) français(e), un passeport en cours de validité suffit (attention à la date d’expiration).

La météo au printemps :

Contrairement à ce qui était annoncé quelques jours avant mon départ, j’ai eu beau temps quasiment tout le temps, et même grand soleil par moments. N’oubliez pas votre crème solaire, surtout si vous allez sur la côte ! Pas besoin de prendre des vêtements chauds, mais ayez une petite veste pour les soirées qui sont encore fraîches à cette période de l’année.

La place de la religion :

Vous le verrez rapidement en visitant des édifices religieux, les Géorgiens sont très croyants. Il est demandé aux visiteurs de respecter les lieux. Cela inclut notamment de se couvrir la tête pour nous les femmes (des foulards sont mis à disposition à cet effet), voir les fesses si on porte on pantalon… (là aussi on nous prête de quoi les cacher). Dans la plupart des églises il est interdit de prendre des photos.

thumb_DSC00368_1024.jpg
Monastère de David Gareja
thumb_DSC00565_1024.jpg
Monastère de Sainte-Nino
thumb_DSC01231_1024.jpg
Machahela

Bilan de tout ça :

Je suis ravie de ce voyage et si c’est à refaire je saute immédiatement sur l’occasion ! C’était vraiment génial, enrichissant à tous les niveaux et je suis heureuse d’avoir pu découvrir les pépites offertes par ce pays. N’hésitez pas, vous ne le regretterez pas, promis !

Publicités

6 réflexions au sujet de « Voyager seule en Géorgie »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s