Neuf jours en Géorgie

thumb_DSC00013_1024

Neufs jours ne suffisent pas pour bien connaitre la Géorgie mais en tout cas ils m’ont donné un très bon aperçu des petites merveilles qu’offre ce pays.
Si la Géorgie ne fait pas partie des destinations les plus touristiques, elle fait sans aucun doute partie des destinations à connaitre. Si je ne me suis jamais intéressée à ce petit pays jusqu’à ce que je décide d’y aller, mon voyage m’a permis de me rendre compte que je serais très certainement passée à côté d’un endroit, n’ayons pas peur des mots, magnifique. Certes, on ne peut dire ça qu’une fois après avoir visité le pays, mais j’espère avec mes articles et mes photos vous donner envie d’y aller :).

C’est une destination idéale : encore peu connue, peu chère, avec des habitants adorables et aidants et des paysages divers, mais aussi beaux les uns que les autres.

Je n’ai pas établi de programme précis à l’avance. J’avais envie de voir une fois sur place où j’irais et ce que je visiterais. J’ai juste réservé mes hôtels avant de partir, ce qui a quand même déterminé un peu les choses. J’ai dormi 5 nuits à Tbilissi, la capitale, et 3 nuit à Batoumi. De ces deux villes, j’ai vadrouillé dans le pays :). C’est aussi sympa de ne pas changer d’endroit où dormir tous les jours et de rentrer dormir dans « son » lit ^^.

Je ne me suis déplacée qu’en transports en communs ou lors d’excursions guidées. Je n’ai pas loué de voiture même si par moments, j’ai regretté la liberté que cela offre, comme par exemple, s’arrêter où l’on veut pour prendre des photos ;).
Pour les excursions guidées, c’était toujours à la journée. Cela n’est pas ce que je préfère en voyage, j’aime bien visiter tranquillement pour m’imprégner des lieux, mais au moins j’étais sûre de voir ce que je voulais voir et d’aller aux bons endroits, sans me perdre ^^.

thumb_DSC00620_1024.jpg

Mon programme a donc été le suivant :

Jour 1 et 2 : Tbilissi
Jour 3 : le monastère de David Gareja
Jour 4 : la Khakétie
Jour 5 : Ananuri et Khazbegui
Jour 6 : Mtskheta et départ pour Batoumi
Jour 7 : Batoumi
Jour 8 : Machakhela
Jour 9 : Batoumi et retour à Tbilissi

Programme dense, je ne me suis pas ennuyée une minute, mais je n’ai pas pu voir tout ce que je souhaitais. Cela me donne donc une très bonne raison de revenir en Géorgie :).

Jour 1 et 2 : Tbilissi 

Si j’ai visité la capitale géorgienne en deux jours, un troisième n’aurait pas été du luxe. Il y a vraiment beaucoup de choses à voir et si tout est concentré dans un périmètre faisable à pieds, pour ceux qui aiment prendre leur temps en voyage, deux jours sont trop courts.
Je pense avoir vu l’essentiel et avoir pu m’imprégner un peu de la ville, ne serait-ce que parce que j’y rentrais tous les jours après mes excursions, mais si je reviens en Géorgie, je consacrerais à nouveau du temps à Tbilissi. Un article à son sujet arrive bientôt, je ne développe pas trop les visites que j’ai pu faire :).

thumb_DSC00174_1024thumb_DSC00188_1024.jpgthumb_DSC00211_1024thumb_DSC00276_1024.jpgthumb_DSC00240_1024.jpg

Jour 3 : le monastère de David Gareja

Ce monastère troglodyte est sans doute l’un des monuments phares du pays. Y accéder se mérite, mais une fois sur place, vous oublierez vite l’état de la route qui y conduit ;).
Il est situé à la frontière avec l’Azerbaïdjan et une randonnée sur ses hauteurs (où je n’ai pas du tout craché mes poumons) vous permettra d’admirer les somptueuses steppes azerbaïdjanaises.
Mes photos ne rendent pas toutes hommage à ces splendides paysages que j’aurais pu admirer toute la journée (mais le chauffeur du bus nous attendait pour repartir et l’heure c’est l’heure). S’il y a bien un endroit à aller voir en sortant de Tbilisi, c’est bien celui-là, croyez-moi :).

thumb_DSC00519_1024.jpgthumb_DSC00454_1024.jpgthumb_DSC00485_1024.jpgthumb_DSC00501_1024.jpgthumb_DSC00433_1024.jpgthumb_DSC00333_1024.jpg

Jour 4 : la Khakétie

La Khakétie est l’une des régions les plus connues de Géorgie, notamment pour ses paysages grandioses, des steppes à l’infini, mais également pour son vin. Je suis obligée de parler du vin géorgien ici, ma journée ayant commencé par une dégustation. À 10h30, c’était peut-être un peu tôt ^^.
On est ensuite allés voir une boulangerie artisanale, et croyez-moi, la baguette achetée et mangée en 20 minutes n’avait rien à envier à nos baguettes françaises^^.
Nous avons ensuite enchainé avec la visite du monastère de Sainte Nino, l’un des lieux les plus spirituels du pays avant de nous rendre à Sighnaghi. Cette petite ville, qui vous donnera peut-être l’impression d’être en Toscane par moments, jouit de panoramas magnifiques. Agréable à parcourir, on en fait néanmoins rapidement le tour. Et là, vous regrettez d’être tributaire d’un groupe pour repartir ^^.

thumb_DSC00563_1024.jpgthumb_DSC00591_1024.jpg

Jour 5 : Ananuri et Khazbegui

Cette région montagneuse a sans aucun doute été l’un de mes moments préférés en Géorgie. On peut découvrir les majestueuses montagnes du Caucase, dont la simple évocation du nom fait penser à des lieux majestueux et impressionnants. En se rendant en Khazbegui, on respire presque l’air russe, la frontière n’étant qu’à quelques kilomètres. Les paysages montagneux vus de jour là sont absolument fantastiques et m’ont fait sentir toute petite face à la nature. J’aurais pu y rester des heures, et là aussi, j’ai maudit le fait d’être tributaire d’un groupe pour me déplacer.

Nous avons fait une première pause pour voir le réservoir de Jinvali, qui malgré son caractère artificiel n’en reste pas moins fascinant.
Nous nous sommes ensuite arrêtés à Ananouri, un complexe ecclésiastique majeur en Géorgie, et l’une des cartes postales du pays. Les marchands de souvenirs seront là pour vous rappeler le caractère touristique de l’endroit, néanmoins très bien situé au bord du réservoir de Jinvali.
Nous avons ensuite repris la route, direction Stépantsminda (à vos souhaits), située aux pieds du mont Kazbek. Cette ville a un intérêt limité d’un point de vue architectural mais c’est là que vous irez skier en Géorgie et que vous verrez LA carte postale du pays, l’église Guerguétie, perchée sur un promontoire, dominée par les montagnes et dominant la vallée. La vue est inoubliable, le chemin pour y accéder aussi. N’y allez pas avec une Fiat 500, vous ruineriez la voiture ! 😀

thumb_DSC00662_1024.jpgthumb_DSC00695_1024thumb_DSC00754_1024thumb_DSC00769_1024.jpgthumb_DSC00816_1024.jpg

Jour 6 : Mtskheta et départ pour Batoumi

Mtskheta est l’ancienne capitale de la Géorgie. Elle fait aussi partie des incontournables du pays et il serait dommage de la rater, elle est située à 20 petites minutes de Tbilissi. Pour l’admirer d’en haut et avoir un splendide point de vue, rendez-vous au monastère de Djavri, lieu symbolisant la première marque de chrétienté en Géorgie.
Rendez-vous ensuite à la ville même de Mtskheta pour visiter sa belle cathédrale, son attrait majeure pour être honnête.

thumb_DSC00848_1024.jpgthumb_DSC00873_1024.jpg

J’ai ensuite pris un mini-bus pour Batoumi, le trajet par la route durant approximativement 6 heures.

Jour 7 : Batoumi

Batoumi est la troisième plus grande ville du pays, idéalement située au bord de la mer noire, à 20km de la frontière turque. Avec ses palmiers et ses jolis bâtiments, elle offre un contraste saisissant avec Tbilissi. Pour moi, c’est une ville pour les touristes, pas pour les Géorgiens. De nombreux buildings étaient en cours de construction lors de mon passage, uniquement des résidences de luxe hors de la portée du Géorgien moyen. Par contre, si vous avez 20.000€ dont vous ne savez pas quoi faire, vous pouvez acheter un appartement de luxe avec vue sur la Mer Noire. Le seul guide que j’ai eu lors de mon séjour dans le coin a dit que dans 10 ans, Batumi serait comme Dubai. Vous voyez un peu le genre. Si vous avez besoin  de changer d’argent ou que vous voulez un massage, vous n’aurez que l’embarras du choix !

Par contre, si vous venez en solo hors période touristique, vous n’intéressez pas les agences de tourisme locales. J’ai galéré (et le terme est faible) pour trouver une excursion organisée à la journée. Alors oui j’aurais pu me débrouiller avec les transports en commun géorgiens, mais j’avais envie d’un système où on me montrerait les plus beaux spots sans que j’ai a dégainer mon téléphone toutes les deux minutes pour trouver mon chemin. Je râle un peu contre les visites guidées, mais dans un pays où l’anglais n’est pas exactement répandu ou maitrisé, c’est aussi bien d’avoir ce petit confort (comment ça je ne suis pas une vraie aventurière ?). Et j’ai quand même testé les visites en prenant les transports en commun ^^.

J’ai donc exploré le centre-ville de Batoumi toute la matinée. Honnêtement, si c’est sympa, avec quelques belles bâtisses, vous en avez aussi vite fait le tour. Ne manquez pas le téléphérique où vous aurez une très belle vue panoramique sur la ville et le jardin botanique à la sortie de la ville. Ça ne coute rien pour y aller en bus, n’écoutez pas les taxis qui vous diront que le bus ne va pas passer, mais que eux peuvent vous y amener.

thumb_DSC00977_1024.jpgthumb_DSC00990_1024.jpgthumb_DSC01018_1024.jpgthumb_DSC01041_1024.jpgthumb_DSC01073_1024.jpg

Jour 8 : Batoumi et Machakhela

Le matin : j’ai pris mon courage à deux mains et suis allée visiter le monastère de la Sainte Trinité en bus public, situé sur les hauteurs de Batoumi. Après être allée vérifier quel bus il fallait prendre à l’office du tourisme, je suis allée à la place d’où il partait. Bien sûr, en demandant à un garde où était le bus en question, un chauffeur de taxi m’est tombée dessus et m’a proposée de m’y amener pour un prix touristique. J’ai refusé, je suis montée dans le bon bus, j’ai montré une photo du lieu en question et à son approche, les passagers ont eu la gentillesse de demander au chauffeur de s’arrêter. J’ai ensuite craché mes poumons marché jusqu’au monastère, sous un soleil de plomb, et sans bouteille d’eau (bravo).
Pour la petite histoire, ce bus ne passe que quelques fois par jour, il ne faut pas le rater, non seulement à l’aller, mais aussi au retour. Je vous laisse deviner à qui c’est arrivé pour le retour. J’ai donc marché pendant 1h avant de tomber sur un bus de ramassage scolaire qui m’a redescendue vers la ville. Ledit monastère est situé à 1200 mètres d’altitude, je vous laisse imaginer la chose ^^. Sachant que pour y aller, le bus met 30 minutes depuis le centre-ville.

thumb_DSC01199_1024.jpgthumb_DSC01058_1024.jpg

L’après-midi : j’ai rejoint le petit groupe avec qui je devais aller visiter la vallée de Machakhela. Oui, parce qu’à force de persévérance, j’ai trouvé une excursion organisée le matin même avant d’aller me perdre sur les hauteurs de la ville. On est partis à 15h, ce qui est tard, mais on a vu plein de beaux paysages qui m’ont rappelée le sud de la Turquie, on a visité un musée ethnographique et on a terminé par un repas géorgien chez l’habitant :). Ils ont le sens de l’hospitalité, c’est assez incroyable <3.

thumb_DSC01262_1024.jpgthumb_DSC01211_1024.jpgthumb_DSC01299_1024.jpg

Jour 9 : Batoumi et retour à Tbilissi

Journée un peu triste puisqu’elle marquait la fin du voyage. J’ai acheté quelques souvenirs, écrit mes cartes postales, fait un dernier tour de la ville et je suis allée prendre le train pour Tbilissi. C’est beaucoup moins cher que le bus (qui déjà de base n’était pas très cher) et il ne met que 5h pour rallier les deux villes. Il n’a rien à envier à nos trains régionaux.
J’ai quitté la Géorgie à 4h15 heure locale, soit 2h15 heure française.

Bilan de ces 9 jours :

Il est indéniable que j’ai vu plein de belles choses et je suis rentrée avec des étoiles plein les yeux. Je n’ai pas pu voir tout ce que je voulais voir, mais j’ai déjà vu beaucoup de choses et sinon c’est une très bonne raison pour y revenir :). Mes journées étaient très denses, chargées en émotions. Si le voyage n’a pas été reposant (mais si je veux me reposer je reste chez moi) mais il a été sans aucun doute riche en émotions !

Publicités

5 réflexions au sujet de « Neuf jours en Géorgie »

  1. C’est marrant que le train soit moins cher que le bus !
    Tu as vu plein de choses en 9 jours, et les paysages semblent incroyables !
    Si tu aimes les destinations atypiques, une de mes meilleures amies est allée l’été dernier en Ouzbékistan ! Elle est revenue avec des histoires de dingue 😀 Par contre l’été il fait très chaud apparemment. Elle m’a également parlé de l’hospitalité et de l’accueil des gens !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s