Découvrir l’Islande à travers des romans policiers : Arnaldur Indridason

thumb_DSC03525_1024

Je plaide coupable : depuis que je suis allée en Islande, je suis suis fascinée par ce pays merveilleux (même si c’est un peu la mode d’y aller en ce moment). Depuis j’essaie d’en apprendre un peu plus à son propos.

Quelques mois avant de partir là-bas, j’ai lu un roman policier d’un écrivain islandais très connu : Arnaldur Indridason. J’adore les romans policiers en général et j’ai apprécié la manière d’écrire de cet auteur.
Au moment de partir, j’ai acheté un autre livre de cet auteur à l’aéroport. Je l’ai dévoré lu sur place, le soir, avant de dormir. Et en rentrant, j’ai continué à en acheter. Parce que j’ai vite réalisé, qu’au-delà de l’intrigue policière, il y avait une vraie description de la société islandaise, mais aussi de son histoire. Parce que bon, soyons honnête, l’histoire islandaise n’est pas la priorité au coeur des programmes scolaires français. Et pourtant… Saviez-vous que l’Islande a été une base militaire de première importance pour les USA au cours de la Seconde Guerre mondiale ? Personnellement, je l’ai appris en lisant ces livres.

J’ai encore quelques livres à lire, je complèterai cet article au fur et à mesure de mes lectures 🙂 (pour être honnête, j’attends que les éditions de poche sortent ^^)


  • Le lagon noir

Résumé : en pleine guerre froide, le corps d’un homme travaillant à la base militaire américaine de Keflavik est retrouvé au lagon bleu. Sa mort est-elle liée à son travail sur cette base ? En parallèle, l’inspecteur Erlendur enquête sur la mort d’une jeune fille survenue quelques années plus tôt.

Ce que j’ai appris :
– Le Lagon Bleu (Blue Lagoon) s’est formé à cause de l’activité de la centrale géo-thermique située à proximité. Il n’est donc pas totalement naturel….
– L’eau du Lagon Bleu permet de soulager les personnes souffrant de problèmes de peau car elle est chargée en silicates.
– Les arrestations pour trafic de stupéfiants est un phénomène relativement récent en Islande et ont été au début liées à la base militaire américaine ou à l’aéroport international de Keflavik.
– La présence d’une base militaire américaine sur les terres islandaises a été une source importante de tensions. L’Islande était considérée comme un point stratégique entre les USA et l’Europe. Installée au cours de la Seconde Guerre mondiale après l’adhésion du pays à l’OTAN, il s’agissait d’un véritable monde à part auquel les islandais n’accédaient que lorsqu’ils y travaillaient. On y trouvait des commerces, des bars, des crèches…. La présence de cette base a permis à cette région de s’enrichir, mais aussi d’introduire la culture américaine en Islande.
– Bon nombre de soldats vivaient leur envoi en Islande comme une punition au regard des conditions climatiques qui peuvent régner sur l’ile.
– En cas de besoin, si la police islandaise souhaitait interroger des soldats américains vivant sur la base, elle devait en demander l’autorisation aux autorités militaires américaines qui accordaient ou non leur autorisation.
– L’Islande a connu de nombreuses périodes de famines au cours de son histoire : éruptions, tremblements de terre, épidémies, hivers particulièrement rigoureux…
– Après la Seconde Guerre mondiale, les importations étaient limitées en raison du manque de devises étrangères et des barrières douanières. Il fallait des permis spéciaux pour importer des produits et des queues se formaient devant les magasins dès que des nouveautés entraient dans le pays.

  • Le duel

Résumé : un adolescent est retrouvé mort assassiné dans un cinéma de quartier. Cela serait-il du au championnat mondial d’échec qui a lieu à ce moment à Reykjavik, en  pleine guerre froide ?

Ce que j’ai appris :
– L’Islande a connu une période de tensions avec la Grande-Bretagne lorsqu’elle a décidé d’étendre ses eaux territoriales au début des années 1970, privant cette dernière d’une importante surface de pêche pour ses navires.

  • Hiver arctique 

Résumé : un enfant d’origine thaïlandaise âgé de 10 ans est retrouvé mort, poignardé. Crime raciste ou accident ?

Ce que j’ai appris :
– Face à une nature très changeante et capricieuses, les islandais ne se préoccupent pas toujours des disparitions de personnes. Beaucoup de personnes ont en effet disparues du fait des aléas climatiques. Elles sont même considérées comme normales dans un pays où le taux de suicide reste élevé par rapport aux nombres d’habitants.
– Les débuts de l’immigration ont été mal perçus en Islande. Les Islandais sont peu nombreux et fiers de leur culture, ce petit nombre les a longtemps rendus plus perméables aux changements.  Aujourd’hui, les choses ont changé, les immigrés sont perçus comme une source de richesse pour le pays.
– Attention aux landes islandaises qui peuvent abriter des sables mouvants qui gèlent et dégèlent constamment et peuvent vous happer en un battement de cils.

  • Opération Napoléon

Résumé : un avion s’écrase sur un glacier au cours d’une violente tempête. Il réapparait 50 ans plus tard. Pourquoi les autorités américaines veulent le récupérer à tout prix sans dire aux Islandais ce qu’il contenait réellement au moment de sa chute ?

Ce que j’ai appris :
– La base américaine de Keflavik (où est aujourd’hui situé l’aéroport international) a constitué pendant la Seconde Guerre mondiale une base de premier plan pour les Américains du fait de la position de l’Islande en plein milieu de l’Atlantique Nord. Elle permettait notamment de surveiller les mouvements des sous-marins, navires et vols soviétiques dans l’Arctique.
– Jusqu’à 38 000 soldats américains ont été présents sur le territoire islandais pendant la guerre.
– Les Anglais ont également eu une base militaire en Islande avant de céder la place aux Américains.
– Le maintien de la présence militaire américaine après la guerre a été source de nombreuses crispations au sein de la société civile islandaise.
– Le gouvernent islandais ne voulant tirer aucun profit de la présence américaine sur son territoire, les USA n’ont jamais rien payé officiellement pour utiliser l’aéroport de Keflavik. Néanmoins, leur présence a permis d’injecter de l’argent dans l’économie locale  durant de nombreuses années.
– L’accès à cette zone militaire a toujours été étroitement contrôlé par les américains ce qui a limité les contacts entre eux et la population islandaise. La base militaire était une entité à part entière sur l’île.
– Les Américains sont venus en 1965 faire des tests en Islande avant d’envoyer les premiers hommes sur la Lune.

  • La rivière noire

Résumé : un homme est retrouvé mort à son domicile. Il aurait été en compagnie féminine avant son décès. On retrouve dans ses affaires la drogue du violeur… Son assassin serait-il cette femme dont on n’arrive pas à retrouver la trace ?

Ce que j’ai appris :
– Une bonne partie des foyers islandais est chauffée grâce à l’eau provenant des stations géo-thermiques.

  • Étranges rivages

Résumé : de retour sur les terres de son enfance, le commissaire Erlendur s’intéresse à l’histoire d’une jeune mariée disparue 60 ans plus tôt sur un chemin de montagne. Pourquoi n’a-t-elle pas croisé la route de soldats anglais égarés sur ce même chemin ?

Ce que j’ai appris :
– Les islandais croient à l’existence des revenants, trolls, elfes, pierres enchantées, gens cachés, tous ont un lien entre l’homme et la nature. L’existence de ces croyances est ancienne et remonte à une époque où le pays était isolé.
– Lorsque qu’une personne décède, il est coutumier que de nombreuses personnes de son entourage écrivent une nécrologie : famille, amis, collègues, voisins… On tient à manifester son attachement à la personne disparue.

  • L’homme du lac

Résumé : un squelette est retrouvé au fond d’un lac asséché. Autour de sa taille, un émetteur radio contenant des caractères cyrilliques qui a servi à couler son corps. Qui était cette personne ?

Ce que j’ai appris :
– A la fin des années 60, la télévision islandaise n’émettait pas les jeudis et pendant les vacances scolaires.
– Des activités d’espionnage entre les pays présents sur le territoire islandais ont eu lieu pendant la Guerre Froide. Cependant, l’Islande n’a pas espionné les pays présents sur son territoire.
– La deuxième guerre mondiale a permis à bon nombre d’usagers de s’enrichir, le pays s’est développé en passant d’une société pauvre à une société moderne. Le positionnement géographique du pays durant le conflit a permis cela.
– Le président américain Nixon et le président français Pompidou se sont rencontrés en Islande en 1973.
– La ville de Selfoss est connue pour ses cultures de légumes, sa position dans une zone géothermique favorise leur pousse.

  • La femme en vert 

Résumé : un squelette est découvert enterré sur les hauteurs de Reykjavik. Enterré depuis plus d’un demi-siècle, il ne délivre que peu d’indices aux enquêteurs qui finissent par remonter vers une famille ayant vécu sur le terrain où a été retrouvé le cadavre.

Ce que j’ai appris :
– Il y a eu une grave pénurie de logements à Reykjavik pendant la seconde guerre mondiale et les années qui ont suivi. Cela a eu pour conséquence une augmentation significative du prix des loyers.
– L’arrivée des anglais sur l’île a provoqué un afflux de la population vers la capitale où l’offre était insuffisante face à la demande.

  • La muraille de lave 

Résumé : une femme adepte du libertinage et qui faisait chanter un couple est retrouvée violemment agressée à son domicile. Alors qu’elle meurt des suites de ses blessures, l’enquête s’oriente vers le secteur bancaire islandais.

Ce que j’ai appris :
– L’Etat islandais détient le monopole de la vente des boissons alcoolisées qui s’achètent dans des magasins spécialisés (vin, bière et alcool forts) et non en supermarché.
– Jusqu’à la fin des années 80, les routes islandaises étaient simplement recouvertes de graviers et non goudronnées.
– La croissance économique qu’a pu connaitre l’Islande avant la crise de 2008 était fondée sur des emprunts contractés à l’étranger.

  • Les nuits de Reykjavik

Résumé : le corps d’un sans-abri est découvert à Reykjavik. Si l’enquête conclue à un accident, un jeune policier n’est pas du même avis…

Ce que j’ai appris :
– La seconde guerre mondiale a entraîné une pénurie de combustibles en Islande, obligeant les habitants à se tourner vers la tourbe pour se chauffer.
– La pratique de la boxe a longtemps été interdite en Islande, obligeant les pratiquant à s’entrainer dans des lieu clandestins.

  • La cité des jarres

Résumé : un homme âge est retrouvé assassiné à son domicile. L’enquête mène à la mort d’une fillette des décennies auparavant et à une collection d’organes.

Ce que j’ai appris :
– Lorsque l’Islande est devenue indépendante, les rues de Reykjavik ont été baptisées selon le nom des héros des sagas islandaise. Ces rues ont à ce jour conservées leurs noms.
– Dans les années 90, une société privée, De Genetics, a obtenu de l’Etat islandais le droit d’utiliser les données sanitaires et génétiques de la population à des fins de recherche mais aussi commerciales. Cela a conduit à un scandale national.

  • Dans l’ombre 

Résumé : un cadavre est retrouvé avec une croix gammée tracée sur le front de la victime. En pleine seconde guerre mondiale, les soupçons se portent vite vers les soldats étrangers présents en Islande.

Ce que j’ai appris :
– Un parti nazi islandais a existé mais n’a pas (heureusement) pas eu assez de membres pour pouvoir se développer et devenir influent. Il s’appelait le parti nationaliste.
– Les allemands ont effectué des vols d’espionnage au-dessus de l’Islande pendant la seconde guerre mondiale. Les nazis s’intéressaient à tout ce que les forces alliées faisaient en Islande à cette époque.
– A leur arrivée en Islande au cours du conflit, les britanniques ont fait extrader tous les allemands présents sur l’ile.

  • La femme de l’ombre 

Résumé : alors que l’Islande est occupée par les alliés au cours de la seconde guerre mondiale, deux meurtres brutaux sont commis. Les soupçons des enquêteurs se tournent rapidement vers les soldats.

Ce que j’ai appris :
– La bière a été interdite en Islande entre 1915 et 1980. Durant l’occupation de l’île par les alliés, seuls les soldats avaient le droit d’en acheter.
– Avant la durant la guerre mondiale, il y a eu des sympathisants du national-socialisme en Islande.
– Au début de la guerre, un bateau nommé l’Esja a ramené en Islande près de 300 islandais qui vivaient dans les pays scandinaves lorsqu’ils sont entrés dans le conflit. Ce bateau est parti du nord de la Norvège.

  • Le passage des ombres 

Résumé : un nonagénaire solitaire est découvert mort étouffé à son domicile. Les enquêteurs découvrent dans ses affaires des articles de presse relatifs à un meurtre ayant eu lieu à Reykjavik en pleine guerre mondiale, 60 ans plus tôt. Quel est le lien entre ces deux évènements .

Ce que j’ai appris :
– Au cours de la seconde guerre mondiale, beaucoup d’islandaises ont fréquenté les soldats britanniques puis américains qui étaient stationnés en Islande avant de partir pour l’Europe. Cette situation était très mal vue par les islandais. Cependant, la guerre a libéré les islandaises du patriarcat qui caractérisait depuis des siècles la société paysanne.
– La République islandaise a été fondée le 17 juin 1944 sur le site de Thingvellir, lieu du tout premier parlement islandais (10 au 12ème siècle), jour de l’anniversaire de Jon Sigurdsson, héros de l’indépendance islandaise. L’Islande est donc devenue indépendante en pleine seconde guerre mondiale, au grand damn du Danemark.
– Il existe en Islande de très nombreux contes populaires, transmis oralement depuis des siècles. Selon eux, chaque vent peut être un revenant, chaque colline peut abriter des elfes et chaque rocher peut abriter un palais de fées. Beaucoup d’histoires sont également liées aux difficultés rencontrées par la condition féminine.

Si vous voulez découvrir encore plus d’auteurs islandais, je vous recommande ce site.

Et si vous voulez voir des photos de l’Islande, c’est par ici :).

5 réflexions au sujet de « Découvrir l’Islande à travers des romans policiers : Arnaldur Indridason »

  1. J’adore Indridason ! La magie opère toujours avec chacun de ses livres, je plonge dedans direct et n’en ressors qu’à la fin ! Beaucoup aimé le lagon noir. Et comme tu le dis, ça permet de découvrir des bouts d’Islande, de société islandaise et ça c’est super super chouette !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s