Ce que je regrette de ne pas avoir fait en voyage

 

thumb_DSC06607_1024

Hey ! 🙂

Si vivre sans regrets est l’un de mes mantras, force est de constater que lorsque je voyage, je ne fais pas toujours ce que je voudrais ou devrais faire, ce qui peut parfois conduire à quelques regrets a posteriori, accompagnés de « si j’avais su ». Ce qui est fait est fait, on ne peut pas revenir en arrière mais ça sert de leçon ! J’ai de la chance de ne pas éprouver beaucoup de regrets suite à mes voyage, essayant de m’organiser de manière à ne pas avoir. Mais ça arrive malgré tout comme je vous l’explique avec les exemples suivants ! 


Visiter Tchernobyl

Je me suis rendue en Ukraine en avril 2012 (lors de mon Erasmus en Roumanie) où j’ai visité Odessa puis Kiev, deux belles villes que je vous recommande fortement.
J’étais avec un ami à Kiev et nous avons appris qu’il était possible de visiter Tchernobyl, enfin dans ce qu’il est possible de visiter puisqu’on ne peut pas se rendre comment ça sur place pour des raisons évidentes. J’étais très intéressé à l’idée de voir ce site dont on entend tant parler en me disant que si on pouvait y aller, c’est que ce n’était pas si dangereux que ça. Je ne me rappelle plus du prix mais, ce n’était vraiment pas cher à l’époque. Mais mon ami n’a pas voulu s’y rendre. Je ne sais plus si c’est à cause des radiations où parce que nous devions rentrer en Roumanie. Toujours est-il que je n’ai pas souhaité y aller seule (j’étais plus peureuse à l’époque !) et que nous sommes partis. J’aurais pu prolonger le séjour et rester seule en Ukraine mais ça ne m’a pas traversé l’esprit. Quelque part au fond de moi, une petite voix m’a toujours dit que j’aurais du y aller malgré tout, tant que j’étais sur place.
En 2019, est sortie la géniale série « Tchernobyl » qui a déclenché un regain d’intérêt pour cette zone et à conduit un grand nombre de personne à s’y rendre. Honnêtement, y aller maintenant me donnerait l’impression de participer à ce phénomène. On verra dans quelques années.

Ah, et puisque je vous parle de l’Ukraine, un de mes autres grands regrets à propos de ce pays est de ne pas allée être en Crimée tant qu’elle était encore ukrainienne. Quelques mois plus tard et après une douloureuse guerre, elle passait sous le joug russe… Rien ne le prévoyait au moment de mon voyage mais c’est vrai qu’il est dommage de ne pas avoir profité d’être dans ce pays pour y aller. 

Louer une voiture au Paraguay

Le Paraguay reste le plus pays d’où je suis rentrée le plus frustrée. J’ai l’impression d’avoir passé plus de temps dans le bus pour aller d’un point A à un point B que de visiter tous les jolis coins identifiés lors de la préparation de mon voyage.
Je pense que ce pays a un vrai potentiel qui m’aura échappé de par cette dépendance aux transports. Je n’ai pris qu’une fois le taxi pour me rendre dans un village situé à 20 minutes de Concepcion car non desservi en bus et ça ma coûté environ 30€ (j’ai du payer le prix touriste mais ça c’est une autre histoire). Je n’aurais donc pas pu envisager à chaque fois le taxi comme mode de déplacement pour palier l’absence de bus ou des bus trop lents. Deux heures de bus pour faire 50km peuvent vite décourager toute escapade.
Les recherches faites avant mon départ déconseillaient l’usage de la voiture, tant pour l’état des routes que la conduite des paraguayens. Pourtant, les axes empruntés ne m’ont pas parus en si mauvais état que ça et sinon, on fait comme partout ailleurs, on roule doucement. Quant à la conduite des locaux, certains conducteurs font franchement peur sur la route en France donc avant de juger la conduite ailleurs, on regarde chez soi d’abord. Il m’aurait suffit d’être vigilante et de ne pas aller trop vite, comme à chaque fois que je conduis en fait.
La location d’une voiture n’était pas si chère que ça mais je n’ai pas osé. Pourtant, si j’en avais eu une, j’aurais très certainement vu plus de choses et je serais rentrée beaucoup moins frustrée de ce voyage.

Gifler celui qui m’a mis une main aux fesses

Après quelques voyages seule (voir la liste ici), je suis au regret de dire que la seule fois où j’ai été embêtée aura été à Essaouira au Maroc.
Je prenais des photos depuis les remparts du port quand j’ai sentit une main aux fesses. Je regarde à gauche et vois un type avec un tee-shirt à rayures approcher un groupe de gars. Tous étaient en train de rire. J’en déduis que c’est lui qui m’a touchée et décide d’aller voir aussitôt les deux agents de police que j’avais vu à l’entrée du port. Le temps d’aller les chercher et de revenir, le gars était bien sûr parti car d’où il était, il a du voir où j’allais, et bien sûr ses copains n’étaient au courant de rien. Avec le recul, j’aurais dû lui en mettre une ou alors le prendre en photo puisque j’avais mon appareil entre les mains et l’identification aurait été plus facile. Mais bon, c’est facile de dire ça a posteriori, on ne sait jamais comment vraiment réagir dans ce genre de situation. 
Malgré tout, j’ai adoré cette ville si paisible et si jolie dont je garde un très bon souvenir.

Visiter le paradis slovaque

Le paradis slovaque est un des parcs nationaux de Slovaquie réputé pour ses belles randonnées et les magnifiques paysages qu’il offre. C’est l’un des incontournables du pays mais malheureusement, faut de temps, je n’ai pas pu m’y rendre. J’ai hésité entre ça et une journée de plus dans la chaine des Hautes Tatras et ce sont ces dernières qui l’ont emporté car ayant vraiment apprécié lors des deux journées précédentes, je voulais en voir un peu plus.
C’est bien dommage et je ne sais pas si je reviendrai en Slovaquie un jour mais, si c’est le cas, le paradis slovaque est en haut de la liste ! 

Ne pas avoir davantage visité la Corée du Sud

Si la Corée du Sud n’est pas un très grand pays, il y a pourtant de quoi faire ! Lors de mon voyage, je suis principalement restée à Séoul qui est une ville immense avec tellement de choses à faire ! Il faut une bonne semaine rien que pour la capitale donc par définition, le temps pour voir le reste du pays est compté, sauf si vous pouvez rester au moins 3 semaines. Je suis allée à Suwon et à Busan mais j’ai du écourter ma visite dans cette dernière à cause de l’arrivée d’un typhon (oups). Ce qui n’a pas aidé à ne pas voir grand chose d’autre du pays est d’être allée à Tokyo pendant 2 jours et demi. Je voulais y aller tant que j’étais dans le coin mais cette ville est tellement grande et une liste de choses à faire si longue que ce temps est clairement insuffisant et c’est presque « inutile » d’y aller pour aussi peu (sauf à avoir un tampon supplémentaire dans votre passeport).
J’aurais mieux fait de mettre à profit cet temps pour aller ailleurs en Corée du Sud. Au final, je suis partie un peu frustrée de ne pas avoir vu beaucoup de ce pays et d’avoir vu si peu de Tokyo. Mais bon, ce qui est fait est fait pas vrai ?

Ne pas avoir visité davantage la Roumanie lors de mon Erasmus

J’ai beau avoir passé en théorie 10 mois en Roumanie, mon temps effectif dans le pays est moindre car j’ai profité de cette année pour me balader dans les Balkans, en Europe centrale et aller trois fois en Turquie (mon emploi du temps à la fac était plus que light ce qui a pu aider à pas mal partir au cas où vous vous poseriez la question ;)).
J’ai vu pas mal de choses quand même bien sûr mais, pas autant que ce que ce pays a à offrir et c’est regrettable. Je me suis toujours promis d’y revenir mais l’année prochaine, cela fera (déjà !) 10 ans que je suis partie et le pays n’est pas au programme des futurs voyages (et encore moins en ce moment avec la crise du coronachiant). Et même si j’y revenais, je ne sais pas pour combien de temps ça serait, comment je me déplacerais et ce que j’irais voir. 
Mais malgré tout, cette année là-bas reste une merveilleuse expérience, j’ai adoré y vivre et je ne peux que recommander d’y aller pour qui aime les destinations encore peu connues, avec de très beaux paysages, un patrimoine architectural diversifié et où la vie est peu chère.

thumb_DSC07043_1024

 

 

6 réflexions au sujet de « Ce que je regrette de ne pas avoir fait en voyage »

  1. Ce que je regrette moi, c’est qu’au début quand j’ai commencé à voyager, je ne me renseignais absolument pas sur ce qu’il y avait à voir dans la ville où j’allais. Du coup, j’ai loupé plein de trucs qui étaient parfois juste à côté de moi sans le savoir … Maintenant avant de partir j’épluche tout ce que je trouve sur le net et je prends des petites notes dans mon téléphone 😂

    J'aime

  2. Faire des choix, c’est renoncer… Moi quand j’étais en Australie, je suis pas allée voir le mont Uluru. Parce que je trouvais hyper irrespectueux que les touristes gravissent (avec tous les inconvénients qui vont avec) une montagne sacrée pour les locaux. Depuis, l’ascension a été interdite, ce que je trouve normal. J’aurais peut-être dû y aller et rester simplement au pied. Mais le trajet était plutôt long. À Rome, je ne suis pas allée voir la Chapelle Sixtine. La file d’attente de 2 heures par 37 degrés : pas possible.

    J'aime

Répondre à Marion Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s