Sacrée Marrakech !

Les mots me manquent pour décrire Marrakech. Bruyante, animée, tumultueuse, colorée, odorante, vivante, passionnante, effervescente. Autant de mots qui pourraient la décrire, mais cette ville est trop singulière pour être ramenée à quelques adjectifs.

Je voulais visiter cette ville impériale depuis longtemps, bercée par les photos que j’ai pu voir et les échos que j’ai pu en entendre. L’évocation du nom Marrakech déclenche un certain nombre de choses : milles et une nuits, architectures, saveurs, histoire, culture…
Cette année j’ai eu l’occasion de m’y rendre pour la première fois. J’ai choisi de faire ce voyage seule, j’avais envie de prendre mon temps pour explorer Marrakech, me perdre dans ses rues, admirer son art, comprendre son histoire.

Je l’avoue, malgré mes attentes, le coup de foudre n’a pas été présent dès le départ. Le coup de coeur non plus. Il m’a fallu un peu de temps pour m’adapter à l’impétueuse Marrakech. À la fin de la première journée, je suis rentrée « cassée » à mon riad. « Cassée » par les 20km parcourus sous un grand soleil, sous le « choc » de la foule, des sollicitations incessantes, des regards portés sur moi, touriste solitaire qui attire plus facilement l’attention. Je me suis dit : « wahou, quelle ville! ».
Cette ville possède un caractère exceptionnel. Mais il faut prendre le temps de la découvrir pour la comprendre. Il faut sortir des lieux les plus touristiques, s’éloigner de la foule pour mieux la cerner. Marrakech ne ressemble en rien à ce que j’ai pu voir jusqu’à présent et c’est aussi en partie pour cela qu’il m’a fallu ce temps d’adaptation. J’ai appris à l’apprécier lorsque je me suis volontairement perdue dans les rues colorées de la Médina, à la recherche de trésors, loin de la foule et du bruit. C’est là que son charme a commencé à opérer.

J’ai passé trois jours à Marrakech. Cela suffit pour avoir une première bonne approche de la ville, mais c’est insuffisant pour bien connaitre la ville. Comme toute ville de caractère, Marrakech se découvre au fil des pas, des vadrouilles. Au bout de trois jours, j’ai commencé à l’apprécier, à la comprendre. C’est au voyageur de s’adapter à Marrakech, elle a trop de caractère pour se soumettre aux standards du tourisme et s’adapter aux nombreux voyageurs qui foulent les ruelles ancestrales de sa médina.

Si Marrakech était une personne, je dirais qu’elle a un fort caractère, qu’elle sait ce qu’elle veut, qu’elle ne s’adaptera pas pour faire plaisir à autrui, qu’elle restera telle quelle, qu’elle aime les couleurs, les senteurs particulières, le bruit, l’animation, qu’elle profite de la vie, qu’elle ne se repose jamais et qu’elle a toujours quelque chose à faire.

Pour ce voyage, j’ai suivi les indications de mon guide du routard et du responsable de mon Riad.  J’ai aimé certaines choses, adoré d’autres, quand certaines m’ont laissé indifférentes.

Dans tous les cas, Marrakech est à faire au moins une fois si on en a l’occasion. Il faut voir cette ville de caractère. J’y reviendrai, pour tenter de mieux la comprendre et de continuer à percer ses secrets.
Comme toute ville, Marrakech est dotée d’endroits magnifiques. D’autres ne sont pas indispensables. Ce qui est certain, c’est qu’elle est très touristique et qu’il vous faudra composer avec cette donnée pour la visiter.


Mes incontournables de Marrakech

  • Observer l’activité incessante de la place Jemma El-Fna

C’est LE spot de Marrakech, LA place à voir. Elle est difficilement évitable. C’est le coeur de la ville où il faut se rendre au moins une fois. Elle est animée du matin au soir, mais est réellement intéressante à voir en fin de journée. Vous trouverez de tout : des charmeurs de serpents (que j’ai soigneusement évité), des stands pour manger, pour vous faire tatouer au henné, des singes avec qui vous pourrez prendre une photo (mais évitez, ils sont plus heureux dans la nature les pauvres), des marchands de souvenirs en veux-tu en voilà. Pour observer toute cette activité, vous avez le choix parmi les nombreuses terrasses de restaurants entourant la place. C’est confortablement installé en buvant un thé à la menthe que vous pourrez vous rendre compte de l’effervescence qui y règne.
thumb_DSC06160_1024.jpg

  • Se perdre dans la Médina 

La Médina de Marrakech correspond à la vieille ville, celle qui a été construite initialement et autour de laquelle s’est progressivement développée une ville nouvelle. Le rose est la couleur qui la caractérise. Cette couleur a été choisie pour peindre les murs, car le blanc aurait fait mal aux yeux à cause de la réverbération causée par le soleil (dixit un de mes guides). Elle possède beaucoup de caractère et m’y promener, loin de la foule, a été l’un de mes moments préférés au cours de ce voyage. J’ai déambulé sans but précis, sans réellement chercher quelque chose, si ce n’était des belles portes ou des chats. C’est un véritable labyrinthe composé d’une multitude de petites rues dont certaines débouchent sur des impasses. Il faut alors revenir sur ses pas et partir explorer une autre rue.

thumb_DSC06470_1024.jpgthumb_DSC06473_1024.jpgthumb_DSC06478_1024.jpgthumb_DSC06501_1024.jpg

  • Admirer l’art islamique 

Je suis en adoration absolue devant ce qui peut se faire en matière d’art islamique et j’adore toutes les mosaïques et sculptures qu’on peut trouver. C’est raffiné, beau, fin, unique. Il y a des lieux fantastiques pour ça :
– la medersa Ben Youssef : une ancienne école coranique qui est un vrai bijou architectural, une beauté ! Allez-y de préférence en début de journée, le lieu est rapidement pris d’assaut par les touristes.
Coût de l’entrée : 20 dirams
thumb_DSC06173_1024.jpgthumb_DSC06175_1024.jpgthumb_DSC06205_1024.jpg
– le musée de Marrakech : un ancien palais transformé en musée. Les oeuvres permettent de mettre en valeur les lieux.
Coût de l’entrée : 50 dirams
thumb_DSC06231_1024.jpgthumb_DSC06236_1024thumb_DSC06240_1024.jpg

  • Négocier dans les souks 

Il n’y a pas un, mais plusieurs souks à Marrakech, libre à vous de choisir l’endroit où vous irez faire vos emplettes. Vous en avez pour tous les goûts et vous repartirez forcément avec quelque chose dont vous aurez au préalable négocié le prix ! Ici, la négociation est un art, à vous de voir comment vous y prendre ! Personnellement, je suis assez nulle à ça et j’ai tendance à payer le prix qu’on me demande ahah. Je me suis quand même prêtée au jeu deux fois et j’ai réussi à obtenir gain de cause. Apparemment dans les deux cas (le matin avant de quitter le Maroc), j’étais la première cliente de la journée donc on me faisait une faveur… Je vous laisse méditer ça :D.

thumb_DSC06271_1024.jpgthumb_DSC06461_1024.jpg

  • Remonter dans le temps en visitant des lieux chargés d’histoire

Marrakech est une ville millénaire qui a une longue histoire derrière elle. Et qui dit longue histoire, dit monuments remarquables à visiter :
Le palais de la Bahia : ce n’est pas un palais royal, mais c’est un endroit magnifique où vivre ne m’aurait pas posé de problème ! Il est très prisé des touristes, essayez d’y aller à l’ouverture.
Coût de l’entrée : 10 dirams

thumb_DSC06071_1024.jpgthumb_DSC06093_1024.jpgthumb_DSC06088_1024
Les tombeaux saadiens : bien que datant du 17ème siècle, ils n’ont été découverts qu’au début du 20ème ! Un très beau lieu, paisible (quand il n’y a pas foule) avec une architecture raffinée et belle comme tout.
Coût de l’entrée : 20 dirams
thumb_DSC06122_1024.jpgthumb_DSC06129_1024.jpgthumb_DSC06140_1024

  • Se promener dans le jardin Majorelle

Aller voir le jardin Majorelle, c’est faire d’une pierre deux coups : vous sortez de la Médina et voyez un Marrakech moderne (quoique pas forcément transcendant) et vous pouvez voir la dernière demeure d’Yves Saint-Laurent. L’endroit est trop très prisé des touristes, de ce fait, ne vous attendez pas à être seul(e) au monde lors de la visite. Dommage. Grosse déception du coup, je rêvais de voir cet endroit, mais l’attente pour avoir un ticket et le monde à l’intérieur ont tué ce rêve.
Coût de l’entrée : 70 dirams pour les jardins, 30 dirams pour le petit musée berbère à l’intérieur.

thumb_DSC06326_1024.jpgthumb_DSC06328_1024.jpgthumb_DSC06311_1024.jpg

  • Admirer les mosquées

Les mosquées de Marrakech ne se visitent pas (pour des raisons compréhensibles). Certaines sont facilement repérables, comme les mosquées de la Katoubia et El-Mansour, d’autres sont plus discrètes et se cachent derrière des portes. Vous ne pourrez pas manquer l’appel à la prière, ma foi assez agréable à entendre (même si je ne comprends pas l’arabe).

thumb_DSC06043_1024.jpgthumb_DSC06112_1024.jpgthumb_DSC06167_1024.jpg

  • Passer la nuit dans un riad 

La médina regorge de ces petits palais reconvertis en hôtels (bien que ce terme ne soit pas employé pour les désigner. Il y en a pour tous les prix et tous les goûts ! Les gérants peuvent venir vous récupérer au lieu de votre choix ce qui n’est pas une mauvaise chose ! Ils sont souvent cachés derrière des portes discrètes qui ne laissent pas présumer ce qui se trouve derrière.
J’en ai testé deux à Marrakech :
– Le riad Zagouda : à moins de 10 minutes à pieds de la place Jemaa El-Fna, très bon rapport qualité-prix ! Petit déjeuner inclus et le gérant peut vous organiser des excursions. C’est celui que j’ai préféré.
– Le riad dar titrit : à proximité immédiate des souks et de la medersa Ben Youssef. Ici aussi un bon rapport qualité-prix et le petit déjeuner inclus.
P.S : en clinquant sur ce lien, lors de votre prochaine réservation sur Booking, vous économisez 15€ sur le prix de votre séjour. Merci qui ? 🙂


Ces visites/activités dont vous pouvez vous dispenser (testées mais pas forcément aprouvées)

  • Se promener dans la palmeraie à dos de chameau 

Un des endroits les plus tristes qui soit ! 14000 hectares où vivotent des palmiers. Cet endroit a été victime des constructions privées qui ont détruit des hectares entiers de palmiers, eux-mêmes également victimes d’une maladie qui a obligé la ville à en abattre un certain nombre… Ils commencent à repousser mais bon. Généralement on vous proposera de faire des balades en quad ou en chameau. Je ne connais pas les prix d’une balade en quad, mais pour une balade à dos de chameau d’une heure c’est 300 dirams. C’est discutable, j’ai une sainte horreur de ce type d’exploitation animale, mais au moins pendant 1h, la pauvre bête peut se dégourdir les pattes. Et oui, sinon, le reste du temps le chameau est attaché et peut à peine tourner sur lui… Triste au possible. Le mieux c’est de ne pas en faire tout court, si la demande baisse, peut-être qu’on arrêtera d’utiliser ces pauvres chameaux.

thumb_DSC06352_1024.jpg

  • Se promener dans la Menara 

Il s’agit d’une vaste oliveraie où les habitants de Marrakech aiment se promener le weekend. Personnellement, je n’ai pas trouvé ça transcendant. Ça doit être sympa de se poser à l’ombre d’un palmier un après-midi où vous n’avez rien de mieux à faire, ça fait sortir de la ville et ça doit être reposant mais en soi, je ne trouve pas que l’endroit mérite de prendre un taxi ou bus pour aller y passer du temps.

thumb_DSC06350_1024.jpg

  • Guéliz

C’est l’un des quartiers de la ville nouvelle de Marrakech. Pour l’avoir traversé à pieds en allant au jardin Majorelle, je n’ai rien trouvé d’extraordinaire ou d’élément notable.

  • Les remparts 

Ils entourent la Médina. Ils sont d’une belle couleur rose et permettent de rendre compte de la taille de la vieille ville de Marrakech. Mais comme vous ne pouvez pas y monter et les longer pour bénéficier d’une vue sur la ville, leur intérêt n’est que très limité. Contentez-vous de les regarder depuis un taxi ou un bus mais pas la peine de marcher le long des murs.

Publicités

5 réflexions au sujet de « Sacrée Marrakech ! »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s