Les erreurs que j’ai commises en voyageant (et à ne pas reproduire)

Il parait que c’est en forgeant qu’on devient forgeron. C’est donc de mes erreurs commises en voyageant que j’ai appris qu’il y avait certaines choses à ne pas faire en voyageant au risque de gâcher quelque peu le voyage. Bêtise ou inattention, ne faites pas comme moi 😉.

  • Faire tomber mon appareil photo à l’eau en voulant prendre un selfie

Les faits : vous êtes au Belize en mars et vous voulez prendre une photo de vous dans l’eau turquoise pour rendre jaloux les copains en France. Et aussi parce que c’est la première fois que vous voyez les Caraïbes, il faut bien avoir une photo de sa frimousse non ? Mais pas facile quand on voyage seule…
Vous voulez prendre cette photo avec un trépied pour faire une photo parfaite pour Instagram. De dos c’est encore mieux. Vous posez le trépied sur un support non stable, en l’occurence un ponton en bois. Vous voulez prendre de la puissance pour vous éloigner de l’appareil. A cette fin, vous vous aidez de ce support non stable. Vous entendez un plouf. Oups 🙊.
Vous voyez la scène ? Mon appareil photo ne s’est jamais remis de mon voyage au Belize mais au moins il a eu une belle fin 😁. Blague à part, heureusement que c’était la fin de mon voyage en Amérique Centrale et surtout, heureusement que j’ai pu sauver la carte mémoire. Là, j’aurais vraiment pleuré. Et oui, j’ai essayé de faire sécher l’appareil, en vain et non je n’avais pas de riz à disposition 😉.

Morale : ne prenez pas de selfie de vous dans l’eau. Au mieux demandez à quelqu’un, au pire, passez-vous de cette photo. Instagram s’en remettra et vos potes ne vous détesteront pas 😁.

  • Franchir la frontière mexicaine par erreur

Oui, vous avez bien lu et oui c’est possible.

Imaginez la scène : vous êtes en stage à Los Angeles et décidez d’aller passer le weekend à San Diego avec deux de vos collègues. Vous êtes curieux, vous voulez voir ce fameux mur qui sépare les Etats-Unis du Mexique (oui c’est une curiosité un peu malsaine).
Vous êtes sur l’autoroute et c’est vous qui conduisez sur la voie la plus à gauche. Vous discutez avec vos passagers.  Pris par votre conversation, vous ratez le panneau « dernière sortie américaine avant le Mexique ». Vous vous dites « pas grave, je ne peux pas franchir une frontière comme ça ». Vous continuez votre route en pensant que vous allez forcément pouvoir faire demi-tour avant d’entrer au Mexique. Vous voyez un drapeau mexicain. Oups. Vous constatez que si si, apparement vous pouvez franchir une frontière comme ça. Vous allez demander aux douaniers mexicains où vous êtes. Vous faire confirmer que vous êtes au Mexique. Vous commencez à paniquer (on vous avait bien dit de ne pas aller à Tijuana). Vous arrivez finalement à retourner dans une sorte de queue prioritaire pour rentrer aux Etats-Unis après moult échanges avec les mexicains.

L’histoire ne s’arrête pas là : vous montrez votre passeport. Sachant que vous avez un visa diplomatique qui vient d’expirer même si on vous a dit que vous pouviez rester 15 jours maximum sur le territoire américain après son expiration. Vous entendez le douanier passer un appel demandant des renseignements sur votre visa et commencez à paniquer. Vous lui jurez que vous quittez le pays dans 1 semaine. Vous êtes autorisés à repartir. Vous vous sentez très très bête.

Morale : si vous allez à San Diego,  n’allez pas voir le mur qui sépare les Etats-Unis du Mexique.

  • Ne pas faire attention à l’heure de départ de mon avion

Les faits : Corée du sud : départ de Séoul pour Amsterdam à 1h du matin le 10 mai 2016. Vous arrivez à l’aéroport le 10 mai au soir. L’hôtesse vous annonce que le vol était la veille. Vous réalisez que vous auriez du arriver à l’aéroport non pas le 10 au soir mais le 9 au soir. Vous commencez à pleurer devant une hôtesse embarrassée. Vous pleurez un peu plus quand l’hôtesse annonce que le vol est plein ainsi que celui du lendemain. Puis vous vous rendez compte que vous êtes plusieurs dans la même situation (cool je ne suis pas le seul boulet de l’aéroport). Vous commencez à prier le dieu des avions très très fort. Vous priez pour ne pas devoir aller acheter un billet simple pour Paris auprès d’une autre compagnie. Et surtout vous pensez que si vous ne prenez pas ce vol, le billet de train pour Marseille le surlendemain est perdu et avec lui, une nuit d’hôtel. Et que voir AC/DC va être compliqué.

Finalement  vous obtenez une place moyennant 145€. Vous embarquez et passez le vol coincée entre deux hommes. Vous dormez 90% du vol, car pleurer ça fatigue. Vous arrivez à Amsterdam à 5h du matin et passez le contrôle de sécurité en pyjama par flemme de se changer dans l’avion.

Morale : TOUJOURS vérifier le jour et l’heure de départ (à un moment au Guatemala j’ai cru m’être trompée dans mon calendrier et avoir mal calculé mon itinéraire par rapport à mon jour de départ).

  • Ne pas avoir anticipé une possible perte livraison en retard de ma valise

Les faits : vous partez au Guatemala un vendredi soir avec une escale au Mexique dans la nuit du vendredi au samedi. Dans votre sac pour l’avion vous ne prenez qu’un pyjama pour dormir, une brosse à dent et un déodorant (plus quelques bricoles inutiles dont une pauvre couette qui ne fera pas le trajet retour avec vous).
Vous arrivez au Mexique (encore ce pays), récupérez votre valise, passez les douanes et redonnez votre valise pour qu’elle soit mise dans l’avion pour Guatemala city. Vous dites au gars de l’aéroport que vous allez au Guatemala (même si mon espagnol est nul, je suis certaine qu’en ayant dit Guatemala avec mon accent pourri il ne pouvait que comprendre).
Vous arrivez au Guatemala. Vous attendez votre valise. Vous ne récupérez pas votre valise. Vous remplissez un formulaire. Vous donnez l’adresse et le numéro de votre pote. Vous allez manger. Vous allez acheter des vêtements pour l’anniversaire du soir même (ben oui, on ne se promène pas avec une tenue de soirée dans l’avion). Vous allez chez des potes du pote pour vous maquiller. Vous harcelez votre pote tout l’aprem, le soir et le lendemain pour qu’il appelle l’aéroport, ce qu’il fait très gentiment (merci L <3). En vain car l’aéroport ne répond pas au téléphone.
Vous contactez Air France sur Facebook  le lendemain. Le community manager vous dit qu’ils ne peuvent rien faire parce que le vol a été opéré par Aeromexico même si le billet a été acheté sur leur site. Finalement après moult échanges,  vous apprenez que la valise a été localisée et va être livrée (victoire).
En attendant,  vous partez en mission achat de sous-vêtements un dimanche soir (on en trouve pas aussi facilement que ça en fait).
Le lundi matin, vous allez au travail de votre pote. Vous apprenez qu’un de ses collègues a été contacté pour récupérer la valise (alors que nous n’avions pas dit où il travaillait). Vous récupérez ENFIN la valise en fin de journée. Vous voyez que la serrure a été brisée car vous aviez mal mis le cadenas.
Vous découvrez que votre valise est allée faire un tour à San Francisco le weekend (non mais allô quoi, ma valise est allée à SF et pas moi). Mais au moins les policiers US n’ont pas touché au vin rouge et au pâté que vous aviez acheté pour votre pote, OUF.

Bon, pour ma défense, n’ayant jamais été confrontée à une telle situation, j’ai un peu sous-estimée le dieu du voyage ce jour là.

Morale : prenez avec vous dans l’avion au moins une tenue de rechange et des sous-vêtements de rechange. Plus tous les liquides que vous pouvez s’ils font moins de 100ml. Je compte revenir au Guatemala prochainement, Aeromexico ne m’aura pas deux fois (ou toute autre compagnie avec laquelle je voyagerai).

Morale bis : accrochez correctement le cadenas de manière à ce que lorsqu’on ouvre votre valise, on ne casse pas le système de fermeture.

  • Ne pas avoir réservé d’hébergement pour la nuit en pleine saison touristique

Les faits : vous allez en Turquie voir votre copain de l’époque, à Antalya (pas du tout hyper touristique) en août (pas du tout un mois blindé de touristes).
Vous décidez de louer une voiture pour faire un bout de la côte sud du pays. Vous vous  promenez et voyez des paysages trop beaux. Vous réalisez que la nuit commence à tomber. Vous vous dites qu’il faudrait peut-être chercher un endroit où dormir. Vous vous rendez compte que soit les hôtels sont pleins (étonnant vu la saison), soit beaucoup trop chers pour votre petit budget.
Vous roulez en vous disant que vous aller bien finir par arriver quelque part. Vous roulez pendant des kilomètres et des kilomètres sans rien voir, ni âme qui vive. Vous voyez la nuit tomber et s’installer. Vous vous dites qu’au pire (mais alors au pire du pire) vous pouvez dormir dans la voiture (un pot de yaourt).
Finalement, vous trouvez un camping perdu. Vous louez une tente pour un prix raisonnable (= on a payé le prix turc et pas le prix touriste). Vous dormez à même le sol sans couverture. Vous vous dites que décidément le camping ce n’est pas pour vous.

Morale : si le camping n’est pas votre tasse de thé (ça arrive), pensez à réserver un minimum en avance 😉

  • Ne pas avoir checké la propreté de l’auberge de jeunesse en réservant

Autant il y a des auberges de jeunesse très bien, très confortables, limites proche d’un hôtel, autant certaines ne devraient même pas être autorisées à accueillir des gens.

Les faits : partir avec une amie à Munich en décembre. Un soir, votre amie se met à se gratter de manière frénétique. Au regard des démangeaisons et après quelques recherches sur internet, vous réalisez que c’est des punaises de lit qui causent ça. Elle fait une recherche sur Google en associant le nom de l’auberge et punaises de lit. Elle obtient des résultats. Vous commencez à paniquer. Vous le signalez au gars de la réception (et voyez ce connard simuler la surprise). Vous rentrez en France, jetez certaines affaires où les punaises auraient pu pondre et lavez les autres 3 fois à 60 degrés.
Vous démontez l’auberge sur Booking et TripAdvisor. Vous envoyez une plainte à l’office du tourisme de Munich. En guise de réponse, vous apprenez qu’ils ne peuvent pas faire grand chose pour vous, car cette auberge n’est pas dans les réseau des hôtels de la ville (#dommage).

Morale : ne jamais négliger les commentaires des autres usagers sur une plateforme de réservation.

  • Partir sans avoir assez d’argent

Les faits :  vous partez en voyage, pour vous changer les idées après un concours et pour voir un de vos potes qui habite à Saint-Jacques-de-Compostelle à qui vous avez promis de venir rendre visite.
Vous prenez un avion pour Porto puis un bus pour Saint-Jacques. Vous n’achetez que le billet aller du bus parce que vous ne savez pas quand vous allez revenir précisément à Porto avant de prendre l’avion. Vous dépensez un peu trop sur place, parce que la vie n’est pas chère, alors que vous êtes étudiante boursière et un peu ric-rac en fin de mois. Mais bon, vous sortez d’une période intense de travail de préparation à ce concours, vous le méritez (non?).
Finalement vous achetez le billet de bus pour rentrer à Porto et visiter un peu la ville avant de prendre l’avion. Et là, vous voyez le lecteur de carte qui affiche paiement refusé. Vous ressayez. Rebelote. Vous paniquez. Vous taxez votre pote pour payer le billet de bus qui va partir. Vous arrivez à Porto. Vous voulez appeler votre père et vous vous rendez que non seulement vous n’avez plus de batterie mais qu’en plus vous n’avez pas votre chargeur de téléphone avec vous. Vous pleurez en pleine rue. Vous trouvez un magasin où charger votre téléphone. Vous appelez votre père qui vous fait un virement par western union. Vous arrêtez de pleurer, vous allez manger et vous allez faire un tour.

Ici clairement ce n’est pas une erreur que j’ai commise mais une méga boulette. C’est même totalement stupide. Personne n’est à l’abri d’un accident financier avant de partir sauf que dans ce cas, je suis partie sans avoir vraiment mis de côté pour le voyage alors que je savais pertinemment que ce voyage arrivait. Autant vous dire que ça m’a bien servi de leçon.

Oui, je suis plus cigale que fourmi :/

Morale :  calculer à l’avance combien va couter l’hébergement, les différents transports, prévoir un budget nourriture, un budget sorties/activités et un budget « au cas où ». Et accessoirement bien se renseigner sur le coût de la vie du pays où on va.

 

P.S : je n’ai pas encore connu la perte ou le vol d’argent ou de mes papiers et j’espère ne jamais connaître ça, je touche du bois et je croise les doigts ! 🙏🏻🤞🏻

P.S 2 : sauf pour l’appareil photo que j’ai du remplacer, les histoires se sont bien terminées. Comme quoi, un boulet peut avoir un peu de chance parfois 🙄😁.

Publicités

22 réflexions au sujet de « Les erreurs que j’ai commises en voyageant (et à ne pas reproduire) »

      1. Je suis rentré vendredi mais une partie de moi est toujours au Canada.

        J’espère qu’il ne t’arrivera pas d’autres mésaventures.

        Au mois de juillet (un mois avant mon départ pour le Canada), en tombant… J’ai faillis casser mon nouvel appareil photo.

        C’était moins une.

        J'aime

      2. Effectivement.

        Pour le mien (Panasonic Lumix FZ1000), j’ai failli l’emmener sur le bateau pour voir les Chutes du Niagara de près; mais fort heureusement que je ne l’ai pas fait car il n’est pas étanche.

        J'aime

      3. Très Marion. Ils nous font porter des kawaii afin de protéger nos vêtements et malgré ces derniers, on est trempé. Donc mon appareil photo n’aurait jamais tenu.

        J'aime

  1. Ah moi le vol d’argent j’ai connu … J’avais négligemment laissé beaucoup trop de sous dans la poche de mon jeans au Pérou … Un petit péruvien qui passait devant moi s’est fait plaisir !
    Sinon j’ai beaucoup aimé te lire, et j’ai aimé la manière dont tu racontes les faits.
    Chouette concept cet article !

    J'aime

    1. Au moins tu auras rendu quelqu’un d’heureux ^^ (pour voir le côté positif de la chose)
      Comment est le Pérou ? j’ai très envie de le faire d’ici 2/3 ans.
      Merci pour ton retour, ça me touche beaucoup 🙂 Passe une très belle journée 🙂

      Aimé par 1 personne

      1. Je note 😉 Je rêve d’un road-trip en solo en Amérique du Sud mais c’est difficilement conciliable avec mon travail à moins de prendre une disponibilité d’un an pour faire ce voyage… A défaut, je ferai ces pays un par un, à commencer par le Pérou ^^ Très bonne soirée à toi 🙂

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s