Vivre en Angleterre en période de Covid

Hello ! 🙂

J’espère que vous allez bien :). Le coronavirus (coronachiant pour les intimes) étant LE sujet d’actualité, on va en parler un peu par ici si vous voulez bien :). Depuis un peu plus d’un an, nos vies ont changé contre notre gré à cause de ce truc et j’ai vécu la situation d’abord en France puis au Royaume-Uni.

Comme vous le savez sûrement, le Royaume-Uni est l’un des pays les plus endeuillés au monde et le virus nous a récemment fait le charmant cadeau de muter et de nous offrir une version encore plus contagieuse. Il est gentil non ? Les chiffres britanniques sont vraiment mauvais et pour l’instant, il est dur de voir la lumière au bout du tunnel malgré toutes les mesures mises en place pour tenter de contrer le coronapénible. Je me suis dit que ça pourrait être intéressant de vous faire un petit article pour vous parler de la situation ici. Cependant, je vais me limiter dans mes propos à l’Angleterre puisque c’est là que je vis et je ne pense pas être à même de parler de ce qui se passe dans le reste du Royaume-Uni. Ce n’est pas hyper sexy comme sujet mais promis, dès que je peux, je parlerai à nouveau de mes voyages ;).

Ce dont je ne parlerai pas dans cet article :

Le but de l’article est de vous présenter le situation telle que je la vis avec les mesures mises en place en Angleterre. Je ne souhaite pas vous donner mon avis sur la gestion de la crise sanitaire et l’efficacité des mesures qui ont été prises jusqu’à présent ou sur le vaccin.

Comment ça se passe en Angleterre ?

À l’heure où je publie cet article, nous sommes confinés en Angleterre. Depuis plusieurs mois, nous jonglons entre confinement et mesures restrictives, appelées « tier ». Globalement, il nous est demandé la même chose qu’en France : sortir le moins possible de chez soi, éviter les contacts et quand on sort, porter un masque, respecter les distances de sécurité et se laver les mains autant que possible.

Le système des « tiers »

Le système des « tiers »a été créé en octobre 2020 afin de lutter plus efficacement contre le virus dans les comtés les plus touchés.
Selon plusieurs données (décès, taux de contamination, taux d’occupation des lits en réanimation…), les comtés sont placés dans un « tier » dont les mesures sont adaptées à la situation locale. Le système est actuellement composé de 4 tiers et plus le numéro du tier est élevé, plus il y a de mesures restrictives. Un comté peut être placé en tier 2 et son voisin en tier 3. Dans ce cas, il est demandé aux habitants du premier comté de ne pas aller dans le second et inversement. Un même comté peut être divisé en plusieurs tiers. Les mesures restrictives ne seront donc pas les mêmes dans tous le pays quand c’est le système des tiers qui est en vigueur.
Ce système n’est pas compatible avec un confinement, c’est soit l’un, soit l’autre. Ceci étant, quand on est en tier 4, cela équivaut à être en confinement. Le Kent et Londres étaient en tier 4 depuis le 20 décembre 2020 quand le gouvernement a annoncé le 4 janvier 2021 qu’il y aurait un 3ème confinement. Donc ça commence à être un peu long mais on fait avec (pas trop le choix de toute façon !).

À noter également la mise en place de « support bubble » : hormis les personnes avec qui nous vivons, nous ne sommes pas censés interagir avec d’autres personnes, sauf celles comprises dans notre support bubble, par exemple nos collègues de travail…

J’ai rassemblé (et résumé) dans le tableau ci-dessous les principales mesures applicables selon les tier (elles sont disponibles en anglais ici si ça vous intéresse).

 Tier 1Tier 2Tier 3Tier 4
 Medium AlertHigh AlertVery High AlertStay Home
Rencontre avec la famille et les amisLes rencontres en intérieur sont limitées à 6 personnes max (hors les personnes avec qui vous vivez ou celles de votre support bubble)Pas de rencontres en intérieur et les rencontres en extérieur sont limitées à 6 personnes  Pas de rencontres en intérieur et les rencontres en extérieur sont limitées à 6 personnes Pas de rencontres en intérieur et les rencontres en extérieur sont limitées à 2 personnes
Pubs, cafés et restaurantsService à table uniquement et fermeture à 23hFermeture des pubs et cafés sauf s’ils ont un service de restauration. Fermeture à 23hFermés mais vente à emporter possible Fermés mais vente à emporter possible
TravailTélétravail dès que possibleTélétravail dès que possibleTélétravail dès que possible Télétravail dès que possible 
Vente au détailMagasins ouvertsMagasins ouvertsMagasins ouvertsMagasins ouverts
EducationÉtablissements ouvertsÉtablissements ouverts Établissements ouverts Établissements fermés
HôtelsOuvertsOuvertsFermésFermés
Lieux culturelsOuvertsOuvertsFermésFermés
Loisirs d’intérieurAutorisésAutorisésAutorisés mais pas de collectifFermés
Loisirs en extérieurAutorisés. Les activités collectives sont limitées à 6 personnes  Autorisés. Les activités collectives sont limitées à 6 personnes  Autorisés mais pas d’activités collectives Autorisés mais pas d’activités collectives 
Coiffeurs, salons de beauté..OuvertsOuvertsOuvertsFermés
Mariages30 participants max30 participants max30 participants max6 participants max
Enterrements30 participants max 30 participants max 30 participants max 30 participants max 
Lieux de culteOuverts mais les interractions sont limitées à 6 personnes Ouverts mais on ne peut pas interagir avec des personnes exteieures à notre domicile Ouverts mais on ne peut pas interagir avec des personnes exteieures à notre domicile Ouverts mais on ne peut pas interagir avec des personnes exteieures à notre domicile 
RassemblementsEn extérieur : 50% de la capacité du lieu ou 4000 personnes max. En intérieur : 50% de la capacité du lieu ou 2000 personnes max. En extérieur : 50% de la capacité du lieu ou 2000 personnes max.  En intérieur : 50% de la capacité du lieu ou 2000 personnes max. Non autorisésNon autorisés

Le confinement :

Lorsque le système des tier est jugé comme ayant atteint ses limites (= c’est trop la m****) le gouvernement peut décider de basculer en confinement. Je me répète mais selon le tier dans lequel vous vous trouvez, la différence ne se verra même pas. J’ai tendance à trouver que le confinement anglais est moins strict que le français, ce qui pourrait expliquer les mauvais chiffres (oups j’avais dit que je ne rentrais pas dans ce débat).

Ce qui est mis en place

  • Les restaurants, cafés et bars ne peuvent faire que de la vente à emporter
  • Le télétravail est fortement recommandé, il est demandé aux gens de prendre le moins possible les transports en commun et de ne pas sortir de chez eux
  • On peut faire un peu d’exercice physique en extérieur comme la marche ou la course à pieds
  • Fermeture des cinémas, musées, salles de sport…

Ce qui n’est pas mis en place

  • Pas de couvre-feu
  • Pas d’attestation à remplir pour les déplacements (cela n’a jamais été mis en place)
  • Seuls les magasins vendant des produits alimentaires, hygiéniques, médicaux ou utilitaires peuvent être ouverts

Mon quotidien en Angleterre

Je ne vais pas vous vendre du rêve ! On a tendance à idéaliser la vie à l’étranger mais en période de Covid, cette vie n’est pas différente de nombreux pays et n’est pas très sexy. Ma vie se limite en ce moment au travail, aux courses une fois par semaine et à marcher de temps en temps. Passionnant non ?
Je passe donc un peu trop de temps sur Netflix et mon téléphone et je lis beaucoup. Il est difficile de faire plus et je n’ai aucune envie de faire plus de toute façon. J’espère que la fin de l’hiver et l’arrivée du printemps changeront la donne !

Si je veux faire un voyage aller-retour depuis l’Angleterre vers la France :

Malgré leur proximité géographique, les deux pays n’ont jamais été aussi loin l’un de l’autre. Si avant la crise on pouvait aller de l’un à l’autre très facilement, les choses ont hélas bien changée, mais pas pour toujours j’espère ! Depuis le 31 janvier 2021, les choses se sont un peu corsées pour rentrer en France et je dois maintenant avoir un motif impérieux pour pouvoir passer la frontière, y compris en tant que française. La liste des motifs impérieux est évidemment très restrictive et malheureusement coïncide avec des circonstances graves, telles le décès d’un parent en ligne directe. En outre, la police aux frontières britannique (border force) a également limité les contrôles au départ du pays, y compris pour les nationaux qui doivent se rendre dans leur pays. Si jamais je devais rentrer en France, ce voyage obéit à un protocole strict :

  1. Faire un test PCR qui doit être négatif moins de 72h avant le départ. En Angleterre, lorsque nous voyageons, il est demandé de faire ces tests dans le secteur privé afin de ne pas engorger inutilement le secteur public. Coût ? À partir de £150 (soit 168€).
  2. Remplir une attestation dérogatoire de déplacement vers la France depuis le Royaume-Uni. Sans cette attestation, pas de départ du pays.
  3. Faire une « septaine » à son arrivée en France : rester 7 jours isolé à son domicile.
  4. Faire un test PCR au bout des 7 jours.
  5. Attendre les résultats et enfin sortir .
  6. Faire un test PCR moins de 72h avant de rentrer le voyage retour.
  7. Dans les 48 précédant le retour, remplir un formulaire qui sera à montrer à la police britannique au moment du passage de la frontière.
  8. De retour au UK, faire une « dizaine » au lieu de son choix, qui peut être réduite : il est en effet possible de faire un test PCR au bout de 5 jours et s’il est négatif, la dizaine est levée. Là encore, il faut faire le test dans le privé et payer. Malheureusement, le fait d’entrer sur le territoire avec un test négatif ne dispense pas de cette mesure.

Le fait d’être française ne me dispense d’aucune de ces démarches puisque j’arrive d’un pays hors UE (snif) placé en zone rouge. Alors, oui je peux rentrer à tout moment dans mon pays qui ne ferme pas ses frontières à ses nationaux se trouvant à l’étranger (pour l’instant). Mais, vous avez vu le bordel ? Tout ce qu’il y a à faire ? Le coût et la pression qu’engendrent toutes ces démarches ? La peur qui sera inévitablement là, celle de mal faire les choses, d’être positif(ve), d’être bloqué quelque part. Qui a envie de voyager dans ces conditions pour rentrer dans son pays (quand on peut rentrer !) ? Je me vois mal profiter de mon retour et des miens dans des conditions comme celles-ci, j’attends donc un peu (= le printemps) pour planifier mon retour. Ah oui, et sans compter tous les jours de congés à poser pour pouvoir rentrer tant que ce système est en vigueur…

Mon mood du moment

Je vais bien, je suis en bonne santé, j’ai un travail, un toit sur la tête, mon frigo est rempli, ma famille et mes proches vont bien. Je ne peux pas ne pas aller bien en ce moment. Tant de gens souffrent plus de cette situation. Mais comme tout être humain, j’ai en cette période des hauts et des bas, bien que les bas ne soient jamais très bas. Je me sens parfois (au choix) lassée, triste, impuissante, impatiente, énervée, fatiguée, vide, irritable, frustrée. Comme beaucoup de personnes autour de moi et qui ne le serait pas ? Un an de crise, ça fatigue. Je n’ai pas envie de faire grand chose, j’ai du mal à faire des projets et à me motiver pour l’après tant celui-ci me parait être loin. Cette mauvaise humeur peut parfois être accentuée par le fait que dans beaucoup de pays on semble vivre à peu près normalement, en tout cas plus normalement qu’en Angleterre et c’est un peu frustrant.
À part prendre son mal en patience, je ne suis pas certaine de pouvoir faire grand chose d’autre en attendant que la situation s’arrange (parce qu’elle va s’arranger, j’y crois). J’espère pouvoir revenir en France prochainement avec des mesures moins contraignantes et pouvoir voyager à nouveau.

N’hésitez pas si vous avez des questions, j’ai sûrement oublié des choses !

Take care 🙂

Marion

4 réflexions au sujet de « Vivre en Angleterre en période de Covid »

  1. Le système des tiers est pas con, faut juste voir quels sont les critères appliqués pour décider qui va dans quelle catégorie. Dédicace à la France qui à un moment calculait la tension hospitalière au niveau de la région, et le Cantal avec genre 3 cas covid sur son territoire se retrouvait en zone rouge parce qu’il n’y avait plus de lits de réa à Lyon ou en Savoie…

    J'aime

    1. En effet, ça permet de ne pas appliquer des mesures très/trop restrictives si la situation locale ne le justifie pas… entre temps, le variant est passé par là donc c’est tout le monde au même régime 😓

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s