Dix ans de voyage : la boucle est-elle bouclée ?

thumb_DSC03382_1024

Hello ! 🙂

Aujourd’hui nous sommes le 9 septembre 2020 et cela fait 10 ans que je suis partie à Londres pour la première fois ! Cette date est un peu spéciale et j’avais envie d’écrire un petit article à ce sujet ! 

Pourquoi spéciale ? À plusieurs titres !

  • Londres a été mon premier voyage en solo
  • Aujourd’hui, je travaille à Londres et vis dans le Kent
  • La crise du coronavirus a mis un terme à une belle décennie de voyages

Ce voyage à Londres a été mon premier voyage en solo et le premier d’une très longue série ! J’étais étudiante en droit, je vivais à Bordeaux et j’allais entamer ma troisième année de licence. Avant de reprendre le chemin de la fac, j’ai passé une semaine dans cette fantastique ville. J’ai adoré ce premier séjour mais, j’étais tellement loin de savoir la place que Londres allait prendre dans ma vie quelques années plus tard ! Je n’aurais jamais, mais alors jamais, pensé qu’après avoir foulé le sol britannique pour la première fois, j’y vivrais 10 ans plus tard ! A l’époque, rien ne me destinait à aller vivre en Angleterre et pourtant ! C’est marrant quand j’y repense. Je suis partie vraiment à l’arrache, sans avoir voyagé autrement qu’accompagnée auparavant et pourtant, à aucun moment je ne me suis sentie perdue ou confuse. J’avais l’impression de devoir être là où je devais être et je me suis laissée porter tout au long du séjour. 

Après ce voyage à Londres, j’ai eu par la suite la chance de visiter plus d’une trentaine de pays, des centaines et des centaines de lieux différents, d’être émerveillée, de vivre des expériences incroyables, de vivre dans plusieurs villes différentes. Tout cela a contribué à me faire grandir, murir et à prendre conscience de l’incroyable chance que j’ai eu de vivre tout ça. À mes yeux, ce voyage a vraiment été le début d’une incroyable série et c’est pour cela qu’il est aussi cher à mes yeux. 

Fin 2019, j’ai pris la décision de quitter mon travail en France pour aller vivre en Angleterre avec mon copain. Si mon départ a été décalé à cause de la crise du coronavirus, je vis aujourd’hui dans le pays qui a marqué le début de ma décennie de voyages. C’est drôle quand on y pense non ? J’aurais pu rester en France, aller vivre dans n’importe quel autre pays du monde mais non, c’est en Angleterre que la destinée m’a envoyée. Et pas n’importe où en Angleterre of course ! Pour bien marquer le coup, si je vis dans le Kent, je travaille à Londres, la plus belle ville du monde à mes yeux, la ville où il y a 10 ans, je suis venue vivre mon premier vrai voyage. Je me sens tellement chanceuse ! Je pensais connaitre cette ville mais, j’ai encore tellement d’endroits à voir ! Dès que je peux, je sélectionne un quartier ou un lieu précis sur une carte et part m’y balader pour m’imprégner de l’énergie et de l’ambiance incroyables qui règnent à Londres. J’aimais cette ville, je l’aime encore plus maintenant que j’ai l’occasion de la connaitre plus en profondeur.

Ironiquement, 10 ans après ce séjour, il est devenu compliqué de voyager avec la crise du coronavirus. Franchir une frontière est devenu compliqué et avoir un passeport français n’est plus un avantage. À mes yeux, l’expression « la boucle est bouclée » n’a jamais eu autant de poids qu’aujourd’hui. Il y a 10 ans, je n’avais pas conscience du monde qui s’offrait à moi et des opportunités quasi-illimitées de le visiter. J’en ai bien profité pendant ces dix ans bien sûr mais aujourd’hui, j’ai conscience de ce à quoi je n’ai plus accès. Voyager me manque. Bien que je découvre l’Angleterre au fur et à mesure, je ne voyage pas, je suis dans mon nouveau pays. J’éprouve la même sensation que lorsque je voyageais en France. La sensation de mieux connaitre son pays mais avec une petite chose manquante. Cette petite chose, c’est l’adrénaline qui parcourt mon corps quand je réserve un billet d’avion, quand je prépare mon voyage, quand l’avion décolle et atterrit et quand je commence à explorer mon lieu de voyage. Cette petite chose me manque malgré tout, malgré la chance de vivre en Angleterre, malgré la chance que j’ai eu de voyager ces dernières années, malgré tout ce que je peux avoir dans la vie. J’espère la retrouver bientôt car maintenant que je ne l’ai plus, je me rend compte à quel point j’en avais besoin dans ma vie. Ceci étant, je n’avais pas vraiment prévu de voyages en 2020, de par mon déménagement ici. Ne sachant pas quand est-ce que j’allais travailler, la priorité n’était clairement pas aux voyages à l’autre bout du monde ;).
Cette crise marque également, sans trop de doutes, le début d’une nouvelle manière de voyager. Le secteur du tourisme dans sa globalité n’en sortira pas indemne et il faudra du temps avant que les choses reviennent à ce que nous connaissions avant sa survenance, si elles reviennent à la normale bien sûr… En un sens, là aussi la boucle est bouclée… La fin d’une ère, d’une manière de voyager pour en laisser place à une autre ! 

Alors, si la boucle construite ces dernières années est bouclée, j’espère en ouvrir une autre très prochainement ! 

Marion

10 réflexions au sujet de « Dix ans de voyage : la boucle est-elle bouclée ? »

  1. Bonjour Marion,
    J’aime bien comment tu abordes ce sujet, cette façon de boucler la boucle en terme de voyage.
    J’ai bien aimé te lire, je me reconnais un peu dans tout cela, surtout lorsque tu mentionnes que même si tu habites dans un autre pays, ce n’est pas comme « voyager ». En espérant que nous puissions tous sauter dans un avion plus tôt que tard!

    J'aime

    1. Je l’espère aussi, ça me manque et c’est très frustrant de se retrouver bloquée comme ça… En habitant en Angleterre, c’est impossible de partir, soit les frontières sont fermées, soit il faut faire une quatorzaine en rentrant de voyage… J’espère que l’année prochaine amènera un peu de normalité après cette folle année :/. Bon weekend 🙂

      Aimé par 1 personne

      1. Je comprends, c’est la même chose au Canada. La frontière avec les États-Unis est fermée depuis mars. Et si tu quittes pour un autre pays, une quatorzaine est imposée au retour… Alors on reste chez soi. Je me console en me disant que le Canada est immense et qu’il me reste encore beaucoup d’endroits inexplorés.

        J'aime

  2. 10 ans de voyage, la boucle est bouclée…
    10 ans d’amour avec Mamour, le bidou bouclé…
    Trop chelou de penser que y’a 10 ans t’étais à la fac, le temps passe trop vite O_O

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s