Pourquoi j’ai décidé de ne pas partir en tour du monde ou en voyage à durée indéterminée

Etant membre d’une dizaine de groupes consacrés aux voyages sur Facebook, je vois passer plein de messages divers et variés tous les jours. Parmi les sujets abordés figurent deux tendances : le tour du monde et le voyage à durée indéterminée, seul(e) ou accompagné(e).
Deux types de voyages parmi tant d’autres. S’ils ont toujours existé et ne concernent pas tous les voyageurs, ils se développent de plus en plus. Pourquoi ? Il y a plein de raisons à cela, propres à chacun. A force de voir ces sujets revenir dans mon fil d’actualité, cela aurait pu déclencher une envie particulière chez moi vu que le voyage est ma passion number one dans la vie et que je suis toujours à la recherche de nouvelles vadrouilles. Etant également en pleine réflexion sur la pertinence de partir sur de courtes périodes, le voyage sur plusieurs mois ne peut que me séduire ! Oui sur le papier. Car, à force de lire à ce sujet, c’est le contraire qui s’est produit. Je vous explique ici pourquoi !

Le tour du monde 

Définition : partir visiter pendant une période déterminée un certain nombre de pays. Le trajet permettra littéralement de faire un tour du globe.

Très honnêtement, je suis sceptique sur la notion de tour du monde. Pour moi, cela veut dire se rendre dans chacun des pays de la planète et les explorer pour en apprendre le plus possible sur eux. Lorsqu’on s’est rendu dans tous les pays de la planète, alors oui on fait le tour du monde.
Aujourd’hui, ce que je vois quand je suis sur internet et les réseaux sociaux quand on parle de tour du monde, dans 90% des cas, c’est partir d’Europe, aller dans quelques pays d’Asie (le plus souvent l’Asie du sud-est), passer par l’Océanie (Australie et/ou Nouvelle-Zélande), aller voir quelques pays d’Amérique du sud et éventuellement finir par l’Amérique du nord avant de rentrer en France. En effet, si on prend un globe, on est bien sur un tour du monde.

Vous allez me dire qu’il n’y a pas un mais des tours du monde. Les possibilités sont infimes et je ne suis pas obligée de passer par les mêmes endroits que j’ai vu. C’est tout à fait exact. Il y autant de trajets possibles qu’il y a de voyageurs sur terre.

MAIS.

Je suis une personne avec beaucoup d’idéaux, d’envie mais aussi sceptique sur beaucoup de choses. J’ai envie de voir le monde, d’en voir le plus possible. Mais je pense que la planète est trop grande pour tout voir au cours d’une vie. Il y tellement à voir, chaque pays mérite qu’on y passe du temps et non 1 semaine/15 jours/1 mois. Comment connaitre un pays en aussi peu de temps ? Je suis convaincue (je suis un peu bornée) qu’on ne peut connaitre un pays qu’en y vivant ou en s’y rendant à plusieurs reprises.

Alors je m’interroge. Pourquoi dire qu’on part en tour du monde quand au final on ne fera qu’effleurer ces pays ? Pourquoi ne pas dire qu’on part en voyage longue durée visiter plusieurs pays ? Certes, vous me direz qu’on est seulement sur une question de terminologie, mais je trouve l’emploi de ces termes révélateurs de notre manière de voyager et de voir les voyages.

Donc, vous aurez compris que je ne partirais pas en tour du monde (sauf si je gagne au loto 😄).

Les voyages longue durée ou à durée indéterminée 

Tout quitter pour partir découvrir le monde sans date de retour, sans billet retour et avec un itinéraire plus ou moins établi. Voilà qui fait rêver ! Qui n’a jamais eu envie de partir avec un billet aller simple et d’explorer le monde à sa guise sans billet de retour ?

Les arguments concernant ce type de voyage qui reviennent le plus souvent sont :
– une envie de parcourir le monde au-delà des simples congés annuels
– voyager sans cadre, sans limite, sans contraintes et en toute liberté
– l’envie de sortir du moule « métro-boulot-dodo »

Il permet de voyager à son rythme, où on veut, comme on veut, quand on veut.

Les posts que je lis (je dois passer trop de temps sur ces groupes) donnent l’impression qu’aujourd’hui, c’est LA manière de voyager et que si tu pars uniquement dans le cadre de tes congés payés, tu n’es pas un vrai voyageur, tu ne connaitras pas vraiment les pays où tu te rends, tu ne vivras pas une expérience authentique, tu ne rencontreras pas de locaux…
Ce qui me fait dire (et écrire ce post) qu’on peut très bien être heureux de partir dans la limite de ses congés payés, que cela ne nous empêchera pas de profiter du pays sur place, de vivre de belles choses et de quand même rencontrer des gens.

J’ai longtemps bavé devant ces gens qui quittent tout pour partir explorer le monde de manière illimitée. Plus de contraintes, seulement de la liberté. Passer son temps à découvrir des endroits merveilleux, explorer un pays sans contraintes temporelles, le rêve.

Mais les mois/années passant, j’ai réalisé que ce n’est pas comme ça que je voulais voir le monde. Si l’idée de partir quelques mois/semaines avec mon sac à dos pour découvrir une région spécifique du monde me tente bien, partir sans avoir une idée de quand je rentrerai, ni de quoi demain sera fait ne me tente pas et ne m’intéresse pas.

J’ai envie de :
– rentrer chez moi pour mieux repartir
– rentrer chez moi pour réfléchir à l’organisation d’un nouveau voyage une fois l’excitation du premier passée
– travailler et couper en voyageant
– réfléchir pendant des jours et des jours sur ma prochaine destination, hésiter, changer d’avis avant de finalement cliquer sur le bouton « réserver »
– avoir mon nid douillet avec mon copain
– me laisser porter par les opportunités qui se présenteront à moi
– dépenser mon argent aussi dans des choses futiles comme des fringues ou des beaux sacs

En revanche, je n’ai pas envie de :
– ne jamais être posée au même endroit pendant plus de quelques jours/semaines
– de ne pas avoir de chez moi
– de ne pas avoir de liens fixes quelque part
– de ne pas avoir une routine dans laquelle je me sens bien
– de ne plus voir ma famille, mes amis, mes chats
– devoir imposer un  rythme de voyage à mon copain qui n’est pas le sien et de respecter ses envies de voyage (le changement de copain n’étant pas une option😉).
– rayer des pays de ma wishliste juste pour dire je l’ai fait
– me lancer dans une course pour en voir le plus possible
– suivre cette tendance qui consiste à vouloir voyager à tout prix

Voilà vous savez tout 😄. Nombre de personnes qui liront ce post me prendront pour une voyageuse en carton mais je l’assume 😉. Car, chacun voyage comme il veut, il n’y a pas une mais des manières de voyager (ce que beaucoup semblent oublier de nos jours).

Cet article expose MON point de vue qui n’engage que moi et je ne veux surtout pas dire qu’il ne faut pas faire ce genre de voyage 😉. J’encourage bien sûr toute personne ayant envie de vivre ce genre de voyage à se lancer ! Nous n’avons qu’une vie, il faut en profiter autant que possible !

 

 

11 réflexions au sujet de « Pourquoi j’ai décidé de ne pas partir en tour du monde ou en voyage à durée indéterminée »

  1. Je partage assez ta vision. Je vois aussi bon nombre d’article ou de postes instagram sur des gens qui font un « tour du monde » qui ressemble a ce dont tu parles. Déjà comme tu le dis ok n’a as tout vu avec ce genre d’itinéraire et puis où est l’Afrique ? Bref moi non plus ça ne me convient pas, je préfère prendre trois semaines et partir que de partir pendant un an (au passage, il faut aussi avoir les sous lol)
    Je suis contente de me rendre compte que je ne suis pas la seule

    J'aime

  2. Pourquoi tu as décidé de ne pas partir en tour du monde ou en voyage à durée indéterminée ?
    Car tu ne voulais pas que je meurs de désespoir et que je vienne te hanter après. 😀 Voilà tout. 😀

    Dans « j’ai envie », tu as oublié : voir mes neveux et nièces grandir. MERCI.

    J'aime

  3. Bonsoir Marion,

    Merci beaucoup pour ce magnifique article. Tu as raison de dire que partir en tour du monde n’est pas le terme adéquat car pour moi faire le tour du monde c’est de partir dans tous les pays et continent et l’explorer en détail. J’adore voyager mais je préfère le connaître petit à petit que de le faire en une seule fois car aussi il faut voir le côté financier car faire un voyage coûte cher entre le logement, les transports, la nourriture, etc.

    A bientôt.

    J'aime

  4. C’est drôle parce que je fais partie de ceux qui sont partie « sans billet de retour » mais depuis 2 ans j’ai retrouvé un quotidien et je suis posé au même endroit et maintenant je comprends tout à fait ton point de vue. C’est vrai que de tous le temps changer de villes, ne pas avoir de quotidien etc est assez déroutant. Même si durat mon voyage j’avais pallié à ça ne m’arrêtant entre 3 semaines et 2 mois par ville pour justement avoir le temps de recréer un quotidien. Comme tu le dis bien: il y a autant de façon de voyager que de voyageurs de toute façon. Super article 😉

    J'aime

  5. Perso, je me suis calmée sur les voyages, car on est bien des « touristes » et non des « voyageurs » quand on est à l’étranger. J’ai de plus en plus de mal avec le comportement des Occidentaux quand ils ne sont pas chez eux, et avec leur impact environnemental. cette année, j’ai un seul voyage au programme : le Japon. Je m’estime chanceuse de le financer. Et sinon, je resterai dans un rayon m’autorisant à voyager en train.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s