Quelques heures en Transnistrie

Connaissez-vous la Transnistrie, ce petit bout de Moldavie qui s’est auto-proclamé indépendant il y a une vingtaine d’années et qui vit encore comme en URSS ? Intéressant non ?
Voici un article sur mon voyage dans un pays qui n’existe pas ! 😀

Tout d’abord, regardons où ce situe cette région dont on ne parle que très rarement et dont le nom à forte consonance soviétique fait furieusement penser à une quelconque aventure de Tintin.

Capture d’écran 2018-01-09 à 20.58.28.png

Vous voyez où cela se situe ? Ok ! Continuons.

Qu’est-ce que la Transnistrie exactement ? 

La Transnistrie, dont la « capitale » est Tiraspol et dont le nom officiel est « République moldave du Dniester  » est une région située à l’est de la Moldavie qui se considère comme indépendante du régime moldave et fonctionne en totale indépendance de ce dernier.

Comment cette région a-t-elle pu autoproclamer son indépendance ?

La Transnistrie est une région de la Moldavie qui a toujours été russophone et fortement influencée par la culture russe. En 1990, suite à la chute de l’URSS, la Moldavie, petit Etat satellite devient indépendant. Les autorités transnistriennes entendent bien profiter de l’occasion pour faire de la Transnistrie un Etat à part entière, indépendant de la Moldavie. Mais les autorités moldaves ne l’entendent pas de cette oreille. Début alors un conflit à l’issu duquel la Transnistrie déclare son indépendance en décembre 1991. Indépendance en théorie mais non en pratique car non reconnue par la communauté internationale SAUF par la Russie (plus ou moins). Stratégiquement parlant, ce territoire est très intéressant pour eux.

Aujourd’hui, la Transnistrie a son gouvernement, son drapeau, sa monnaie (qui ne vaut pas grand chose quand on convertit en euro), son parlement, le Soviet Suprême (avec une belle statue de Lenine devant), ses lois. On considère que le trafic d’armes est sa principale source de revenus (oups). En somme, il s’agit d’un Etat fantôme, qui officiellement n’existe pas mais dans les faits fonctionne comme tel et qui compte environ 500000 habitants.

Et personne ne dit rien ?

Pas vraiment… Si la constitution moldave prévoit que certaines parties du pays peuvent bénéficier d’une forme d’autonomie, elle ne leur accorde pas l’indépendance. Or, c’est bien comme indépendants que se considère la Transnistrie et ses habitants.

Le poids de la Russie dans l’histoire est très fort. D’autant plus qu’il s’agit historiquement de la région la plus riche de Moldavie. La seule solution pour revenir à une réunification du pays passerait par des pourparlers mais pour l’instant la résolution du problème est au point mort…

La signature d’un mémorandum entre Chisinau et Tiraspol en mai 1997 a permis de définir un statut pour la Transnistrie mais depuis, plus rien. Malgré les concessions de Chisinau, l’intransigeance des autorités locales constitue un réel obstacle à la conclusion d’un accord.

Mais alors, ils sont moldaves ou russes ?

Ils sont dans les faits moldaves mais se considèrent comme russes, ou du moins russophiles. Ne leur parlez pas moldave (ou roumain), ils feront semblant de ne pas comprendre (vécu) et certains ne parlent pas du tout moldave. Un ami a vu une personne âgée avec un passeport de l’URSS…

En 2006, 98%des électeurs de Transnistrie se sont prononcés par référendum pour une « éventuelle intégration à la Russie« . Apparemment, l’Union Européenne ne fait pas rêver ;).

Et toi, qu’est-ce que tu es allé faire là-bas ?

En 2011/2012, je suis allée faire mon Erasmus en Roumanie, à Iasi, dans le nord-est du pays, ville proche de la frontière moldave. Il était facile de s’y rendre, seulement 4h de bus sont nécessaires pour atteindre la capitale de la Moldavie, Chisinau.

En avril 2012, je pars passer le weekend à Chisinau avec une canadienne. A la gare routière, nous rencontrons une moldave ayant vécu en France qui parlait parfaitement français. Elle nous demande nos plans pour notre excursion, et lorsque nous évoquons la possibilité d’aller à Tiraspol, elle nous le déconseille fortement en nous disant que ça craint d’aller là-bas et que nous pourrions avoir des problèmes. Ok….On arrive à Chisinau. On se balade et le soir arrivant, cherchons un restaurant. Nous tombons sur un restaurant français, la tentation est grande ! Les prix sont élevés pour la Moldavie mais on craque. On discute un peu avec le propriétaire, français et marié à une moldave. Il nous dit que nous ne risquons rien à aller à Tiraspol (la « capitale ») et que le pire qui puisse nous arriver c’est que personne ne nous parle en tant qu’étrangères. Il nous dit toutefois de faire attention à ce que nous prenons en photo et de ne pas trop nous faire remarquer quand même.

La décision est prise, nous irons le lendemain !

Comment s’y rendre ?

Il faut prendre un bus depuis Chisinau. Je n’ai plus le prix en tête mais le ticket n’est vraiment pas cher. Le chauffeur nous donne un petit papier à remplir qu’il faudra remettre au moment du passage de la frontière.

Et oui, ce pays ayant déclaré son indépendance, il y a un contrôle des passeports à l’entrée, avec des soldats armés et des tanks. AMBIANCE. Nous présentons nos passeports et le papier rempli dans le bus. J’avoue avoir un peu stressé en me demandant si on allait me demander le versement d’un petit quelque chose pour entrer sur le territoire. Que nenni. On nous remet un papier qui nous autorise à rester en Transnistrie 10h. On y restera 6h. Ce papier sera ensuite remis en repartant pour pouvoir quitter le territoire (dommage, cela aurait été un souvenir trop stylé^^). En résumé, on aurait presque pu croire qu’il s’agissait d’un passage à la frontière classique et ils ont été moins pénibles que ce que pensais.

Tu n’as pas eu de problèmes ? 

Non, quelques désagréments mais pas de réel problème : les gens qui font semblant de ne pas nous comprendre quand on parle roumain ou anglais, le serveur du café qui t’apporte une carte écrite en russe mais ne vient jamais prendre ta commande…

Ce n’est pas dangereux ?

En 2012, ça ne l’était pas. Je ne saurais dire comment c’est aujourd’hui, au moins depuis la guerre qu’il y a eu en Ukraine. On ne s’est pas senties en insécurité mais l’ambiance hyper bizarre a bien fait sentir qu’il ne fallait pas non plus tenter le diable en faisant des choses qui pourraient ne pas plaire (=photographier les enfants en uniforme militaire).

Le ministère des affaires étrangères recommande vivement de ne pas y aller. En cas de problème, ils indiquent qu’ils ne pourront pas agir pour nous… Et oui, le pays n’est pas reconnu internationalement, difficile d’y intervenir en cas de problème.

Qu’est-ce que tu en as pensé ?

Tiraspol était beaucoup trop calme et silencieuse à mon goût, une ambiance lourde et des habitants qui ne respirent pas la joie de vivre. Peu de circulation automobile, des immeubles assez moches et sans intérêt, pas beaucoup de gens dans les rues. Mais où sommes-nous tombées ?

Il s’agit sans aucun doute d’une expérience irréaliste. On a clairement eu l’impression d’être dans un autre monde et de retourner à l’époque du communisme. Née en 1989, je n’ai logiquement pas connu cette période, si ce n’est à travers les livres et films à ce propos, et cette excursion a pu donner une vague idée de ce que c’est…Cela se voyait que nous n’étions pas locales, quelques regards insistants ou complètement ignorées, au choix. C’était également bizarre de voir des affiches de propagande ainsi que des militaires dans la rue. Du coup, je n’ai pas osé prendre beaucoup de photos, moment de frustration intense ahah. Peut-être que si j’ai l’occasion, j’y retournerai, ne serait-ce que pour voir si c’est toujours pareil. Ce n’est pas le plus bel endroit visité mais l’un des plus marquants sans aucun doute !

Cela ressemble à quoi ?

A ça !

thumb_P1050314_1024 Cathédrale de Tiraspol, orthodoxethumb_P1050321_1024thumb_P1050322_1024

thumb_P1050325_1024
Le Parlement, le Soviet Suprem (et moi qui ne sait pas poser et qui stressait de poser devant ahah)

thumb_P1050332_1024 Monument aux morts pour les victimes des affrontements pour l’indépendancethumb_P1050339_1024thumb_P1050341_1024

Pour en savoir plus, rendez-vous sur ce site internet ou lisez cet article, ces deux sources m’ont aidé à compléter mes connaissances sur cet endroit à part entière.

Publicités

2 réflexions au sujet de « Quelques heures en Transnistrie »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s