Être un gentil voyageur

Je le dis et le redis, voyager est une chance. Mais en voyage, tout n’est jamais tout beau, tout rose, tout parfait et parfois il y a des choses qui ne vont pas. Parmi ces choses qui ne vont pas, les comportements irresponsables ou indélicats qui surviennent sous prétexte qu’on est loin de chez soi (ou même près) ou qu’on sort de son environnement habituel.

Le déplacement à l’étranger, la distance avec son chez-soi et la rupture  avec le quotidien peuvent provoquer des changements de personnalité. Certains se croient donc tout permis car à l’étranger pour une durée déterminée mais les choses ne devraient pas marcher comme ça. Ce phénomène nuit de plus en plus à l’image des touristes et autres voyageurs.

Je ne parlerai pas ici des méfaits du tourisme de masse qui à mon sens est un autre sujet. On peut très bien aller dans un pays très touristique et bien se comporter. J’en parle ici si cela vous intéresse.

Entrons dans le vif du sujet.

Ces derniers mois, j’ai vu passer beaucoup d’articles dénonçant les « méfaits » que peuvent engendrer les voyages : pollution, usage d’animaux aux fins de divertir avec de la maltraitance à la clé, non-respect des populations locales et des croyances, mendicité afin de se faire payer son voyage… J’ai pu moi-même être témoin de comportements indélicats en voyageant.
D’un côté c’est bien parce que cela montre la face cachée des voyages (il parait que tout n’est jamais rose). Mais de l’autre c’est aussi triste de voir à quel point l’homme est égoïste et ne se préoccupe que très peu de ce qu’il y a autour de lui.
J’ai cependant espoir que les choses changent. Il faut juste que l’on continue de dénoncer les faces sombres du tourisme, encore et encore, pour qu’un jour elles disparaissent.
C’est certain que si on ne fait rien, ou qu’on part du principe que cela ne sert à rien, rien ne changera mais si on fait tous un petit quelque chose (même petit) alors on arrivera à faire bouger les choses. Ne soyez pas négatifs en disant qu’il est trop tard car il n’est jamais trop tard pour peu qu’on le veuille :).

J’ajouterais que tout non plus n’est pas la faute des touristes et que dans certains cas, nous avons une vision que les locaux n’ont pas. La sensibilité au bien-être animal n’est pas la même partout et nous n’avons pas tous la même notion de respect de l’environnement. Cela ne veut pas pour autant dire que nous ne pouvons rien faire. En refusant certaines choses, comme les spectacles avec des animaux par exemple, nous mettront fin à ce genre de pratique. Oui, c’est un gagne-pain pour un certain nombre de personnes car il y a encore trop de demandes, mais le travail doit-il inclure de faire souffrir des animaux qui n’ont rien demandé ? Je ne le crois pas.

J’ajoute donc mon infime part à l’édifice en parlant de ces comportements douteux. Je n’ai pas de solution miracle et je suis pas une experte en la matière mais si j’arrive déjà à faire un peu réfléchir ceux qui liront cet article alors ça sera un grand pas de fait ;).

Au fur et à mesure que j’ai écris cet article, je me suis rendue compte de la complexité du sujet. Il y a tellement à dire sur chacun des points qui vont être évoqués ! Je ne rentrerai pas dans les détails pour tout maintenant, mais pourquoi pas par la suite !


Pour moi, être un « gentil » voyageur c’est :

  • Respecter l’environnement 

Le tourisme a des impacts sur l’environnement c’est un fait. Ne serait-ce qu’en nous déplaçant (vols, trajets en voiture), nous avons un effet néfaste, même à petite échelle sur l’environnement.
Mais ici, je voudrais plutôt parler des touristes qui n’ont aucune considération pour l’endroit où ils se trouvent et considèrent la Terre comme une poubelle géante.

On voit de plus en plus de photos d’amoncellement de déchets dans les eaux, les lacs, les terres, des photos d’animaux piégés avec du plastique… Si ce n’est pas que la faute des voyageurs, nous nous devons d’avoir un comportement responsable à ce propos, notamment lorsqu’on vient de pays où nous sommes sensibilisés à ces thématiques.

Voir un local jeter négligemment du plastique dans la nature ne veut pas dire que nous devons aussi le faire ou l’engueuler parce qu’il le fait n’est pas une solution, à part le braquer. Bon nombre de pays n’ont pas la même conception que nous du traitement des déchets. Les locaux jettent donc les affaires là où bon leur semble, parce qu’ils l’ont toujours fait, parce qu’il n’existe pas d’endroit dédié pour le faire et parce que personne ne leur a dit que c’était mauvais pour l’environnement.

Le respect de l’environnement peut passer par des petites choses très simples (mais qui pourtant ont l’air compliquées à mettre en oeuvre pour beaucoup).
Par exemple :
– ne pas jeter ses déchets n’importe où et les garder avec soi le temps de trouver une poubelle (même si on la flemme de garder ses propres déchets pendant quelques minutes) ;
– faire attention à sa consommation d’eau ou d’électricité (sous prétexte que ce n’est pas nous qui payons la facture de l’établissement à la fin du moi) ;
– ne pas s’installer n’importe où quand on fait du camping (même si cet endroit à l’air parfait pour la nuit) ;
– ne pas arracher des végétaux pour les rapporter chez soi (même si ça peut paraître hyper stylé d’avoir un morceau de corail de la mer Rouge dans son salon)
– préférer les transports collectifs aux transports particuliers ;

Quelques hôtels commencent à prendre conscience du problème et à mettre en place des mesures de recyclage ou de conservation de l’eau, mais cela reste encore timide.

  • Respecter les habitants

Un des musts quand on est en voyage c’est de prendre en photo des locaux pour avoir des photos authentiques. Ok, certains sont de vrais génies de la photo et arrivent à avoir des portraits magnifiques, d’autres font ça parce que « tu vois ça représente mieux le pays que ce paysage vu et revu en photo ».

Certes.

Partez juste du principe que si vous voulez prendre quelqu’un en photo, lui demander avant avant est un minimum non. Les gens ne sont pas uniquement là pour faire bien sur vos photos.
Personne n’aime être pris en photo à son insu, ce n’est pas agréable comme sensation et vous ne savez pas où part la photo dont vous êtes la vedette. Ça m’est arrivé en Corée du Sud, je n’ai pas aimé :).
Parfois on vous demandera un petit quelque chose pour la photo, selon le pays ne soyez pas radins, vous ferez deux heureux, vous qui avez une photo et la personne à qui vous aurez donné quelque chose.
Au pire, prendre quelqu’un de dos c’est bien aussi ;).

Bien sur, j’ajoute que bien parler aux gens n’est pas une option (sauf dans les cas de remarques déplacées mesdames, dans ce cas, les mecs n’ont pas droit à ce qu’on leur réponde gentiment).

Enfin, nous avons la chance de voyager dans beaucoup de pays où les locaux n’ont majoritairement pas les moyens de voyager. Adopter une attitude condescendante envers eux n’est pas une solution et vouloir se déculpabiliser en donnant de l’argent ou des objets n’en est pas une non plus. Vous ne les aiderez pas, contrairement à ce que vous pensez.

  • Respecter les usages et lieux du pays dans lequel vous vous trouvez

Vous n’êtes pas chez vous, vous êtes dans un endroit différent de ce que vous voyez au quotidien. C’est à vous de vous adapter au pays que vous visitez et non l’inverse.

Donc  ne comparez pas à tout bout de champ avec votre pays d’origine, aussi merveilleux soit-il. Si cela vous embête de vous plier à certaines règles pour quelques jours, ne voyagez pas ou restez enfermés dans un club vacances ;). Ce qui est bizarre pour vous peut être normal pour d’autres et ce qui est anormal pour vous peut l’être pour eux.

A titre d’exemple je pense à :
– ne pas manger ou devant quelqu’un qui fait le ramadan, vous pouvez aussi vous éloigner de quelques mètres ;
– vous couvrir les épaules et/ou les jambes dans un édifice religieux, voire la tête
– mendier pour financer votre voyage (on le voit de plus en plus en Asie où la mendicité est pourtant mal vue)
– parler fort alors que vous visitez un édifice religieux
– ne pas dégrader un édifice/une oeuvre/un arbre avec des tags du type « X était ici »
– ne pas finir ivre dans la rue dans un pays où la consommation d’alcool est limitée, voire interdite.
– conduire n’importe comment ou en état d’ivresse
– ne pas voler dans les magasins

  • Ne pas faire d’activité incluant une exploitation animale 

On rentre dans un sujet trèèèès trèèèès sensible. Si depuis quelques années, la question du bien-être animal a pris de l’ampleur et qu’on considère enfin les animaux comme des être sensibles avec une conscience et des sentiments, on a encore beaucoup de progrès à faire en matière de protection animale.
Si l’exploitation animale n’est heureusement pas généralisée, elle n’en demeure pas moins encore trop présente. Encore beaucoup trop de personnes n’ont que faire des animaux et les considèrent comme des jouets qui feront bien sur les photos de vacances ou de voyages.

Parmi les florilèges des cruautés infligées aux animaux pour le bonheur des touristes :
– bourrer de somnifères ou de drogues des tigres afin de pouvoir prendre une photo avec eux ;
– battre des éléphants dès leur plus jeune âge pour qu’ils acceptent de transporter des touristes sur leur dos ou fassent des spectacles absolument contre-nature ;
– nager accroché au dos d’un dauphin ;
– enchaîner un animal pour que les touristes puissent poser avec lui (singes et perroquets la plupart du temps)
– sortir un animal marin de l’eau pour le prendre en photo
– balades à dos de chameau ou de dromadaire

Dites-vous que chaque fois que vous faites une activité « sympa » avec un animal, l’exploitation et la maltraitance ne sont jamais très loin. Vous pouvez aussi éviter les zoos qui sont peut être les endroits les plus déprimants de la terre.

J’ai failli bondir au plafond quand sur Instagram j’ai vu un américain dire que sa priorité lors de son prochain voyage en Thaïlande c’était de faire une balade à dos d’éléphant. Quand on sait (et maintenant avec tout ce qui circule c’est difficile de l’ignorer) comment sont traités les éléphants qui subissent ce genre de balades, c’est à pleurer de voir des gens comme ça.


En vrac, quelques articles intéressants dans la lignée de ce que vous venez de lire

– https://oiseaurose.com/2014/05/02/voyageurs-vos-dechets-polluent-les-oceans/
– https://www.globalong.com/blog/eco-volontariat-voyage-responsable-stage-environnement-nature-ecologie-asie/
– https://www.voyagespourlaplanete.com/comment-etre-un-voyageur-responsable/
– http://www.plan-voyage.com/respecter-le-pays-de-destination-en-connaissant-les-coutumes-locaux
– http://observers.france24.com/fr/20180205-petra-jordanie-calvaire-malraitance-animaux-ane-mulets-chameaux-touristes-bedouin
– http://voyage.tv5monde.com/fr/les-animaux-et-le-tourisme-entre-exploitation-et-protection
– https://www.lemonde.fr/biodiversite/article/2016/03/22/maltraitance-animale-les-dix-attractions-touristiques-les-plus-cruelles_4888093_1652692.html
 https://www.easyvoyage.com/actualite/les-pires-attractions-touristiques-du-tourisme-animalier-78176

 

 

Publicités

2 réflexions au sujet de « Être un gentil voyageur »

  1. C’est important d’être respectueux.se des lieux où on va, et des personnes que l’on rencontre, je suis tout à fait d’accord ! Quant à l’exploitation des animaux à des fins touristiques, c’est bien que la lumière soit faite dessus, même s’il y a encore du progrès à faire…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s